Voir le PDF
Commander

Résidences En Sully II (28/2730)

Résidences - Locatifs
La Tour-de-Peilz
Résidences En Sully II

SITUATION/HISTORIQUE

Idéalement situés à proximité du gymnase de Burier et de la piscine de la Maladaire, les cinq bâtiments des Résidences « En Sully II », à l’Est de la commune de La Tour-de-Peilz, avoisinent le fameux château de Sully qui a anciennement servi de demeure à l’industriel Wilhelm Escher, à l’écrivain Joseph Kessel, ainsi qu’à la chanteuse canadienne Shania Twain. Il a également accueilli une école américaine de
design.

Cette deuxième étape de cent quatorze logements du plan de quartier « En Sully » suit la réalisation de vingt-huit appartements livrés en 2014 et précède la troisième étape qui prévoit environ cent vingt appartements sur les hauts du périmètre.

ARCHITECTURE

Traversée par un ruisseau, l’immense parcelle a été subdivisée en trois parties. Deux sont d’ores et déjà exploitées, par un premier îlot, baptisé « Sully I » et comportant cinq bâtiments, ainsi que par le projet « Sully II » qui, à son tour, vient de sortir de terre. De facture ancienne, le plan de quartier imposait d’importantes contraintes en termes de densité et de gabarits. Il a fallu dès lors procéder à de très grosses excavations de molasse en bordure du terrain situé sur le bas de la parcelle accueillant les Résidences de « Sully II ».

Les concepteurs ont cherché à optimiser au maximum la surface à disposition, sans toutefois atteindre la densité prévue par le plan de quartier. Ce dernier a d’ailleurs clairement défini l’implantation des cinq nouveaux volumes – quatre bâtiments latéraux encadrant un bâtiment de hauteur plus modeste situé au centre. Par ailleurs, deux cours prennent forme entre les deux groupes de bâtiments
latéraux séparés par l’édifice de deux étages.

L’objectif des deux bureaux d’architectes ayant travaillé de concert sur ce projet, était d’animer les façades en leur conférant un certain mouvement. De ce fait, ils ont choisi de réaliser des balcons de superficie généreuse filants aux formes de vagues. Les cinq volumes adoptent une structure béton traditionnelle, avec des murs extérieurs en pré-murs (éléments béton préfabriqués) sur lesquels une isolation périphérique est fixée ainsi que des toitures végétalisées.

Une entrée unique destinée aux véhicules permet d’accéder à l’ensemble de la parcelle. Cet accès distribue les premiers bâtiments de « Sully I », lesquels sont dotés de deux parkings indépendants, puis le parking souterrain commun de cent quatorze places des Résidences de « Sully II » qui se situe le long du bâtiment B2

USAGE

Les logements vont du studio de 34 mètres carrés au 5 ½ pièces de plus de 120 mètres carrés. Les appartements sont pour la plupart traversants avec les chambres d’un côté et la partie séjour et cuisine de l’autre. Les façades avec balcons, orientées côté Sud, bénéficient de surfaces entièrement vitrées avec des fenêtres à la française pour les chambres. En raison de la proximité de la voie CFF, le plus grand soin a été apporté à l’isolation phonique, avec la pose de triple vitrage, des galeries à rideaux absorbantes, des séparations de balcons acoustiques, ainsi que des revêtements bois au sol de certaines terrasses.

Des matériaux de qualité et sélectionnés avec soin ont été choisis pour la réalisation de ces logements locatifs. A souligner, le soin apporté aux différentes entrées d’immeubles, matérialisé par les supports de boîtes aux lettres, des tôles perforées, éclairées par l’arrière, créant un lien particulier entre l’intérieur et l’extérieur. Par ailleurs, des cheminements piétons, une place de jeux et des jardins privatifs accueillant des plantations aromatiques ont été aménagés pour une surface totale de plus de 20 000 mètres carrés. Une placette publique, prévue dans le plan de quartier, constitue la jonction entre « Sully II » et le futur « Sully III ».

PARTICULARITÉS

Pour l’Entreprise Générale Edifea SA, le principal défi de cette réalisation a été de procéder à plus de 40 000 mètres cubes d’excavation en pleine molasse. Ceci a été possible en faisant appel à une des plus grosse pelle de Suisse romande – septante tonnes !

Une optimisation drastique du planning, en étroite collaboration avec l’entreprise de terrassement et de gros-oeuvre a été réalisée afin de respecter les délais annoncés au Maître de l'Ouvrage JdH Investimmo VD. Ainsi, la première des deux grues du projet a été montée à peine un mois après l’ouverture du chantier.

L’option des murs extérieurs en éléments préfabriqués a quant à elle permis d’optimiser la durée des travaux de l’entreprise responsable de la réalisation du gros-oeuvre. De par ces deux actions majeures, les délais ont été tenus, et le projet réalisé en vingt-deux mois.

CONCEPT ÉNERGÉTIQUE

Le projet « Sully II », labellisé « Minergie », est constitué de ventilation double flux, de panneaux solaires photovoltaïques et thermiques ainsi que d’une pompe à chaleur commune pour l’ensemble des bâtiments. Il n’y a aucune sonde géothermique, puisque l’énergie est créée grâce aux échanges thermiques avec l’eau du lac, à proximité.

De plus, le chauffage à distance, proposé par le groupe E, fait appel à une technologie particulièrement novatrice. La station de la Maladaire capte l’eau du lac Léman – capacité de pompage totale de 3 600 mètres cubes par heure – à 500 mètres de la berge et 70 mètres de profondeur, à un endroit où est maintenue une température stable. L’eau, pompée à 6°C, transmet 3°C à un circuit secondaire au moyen d’échangeurs de chaleur avant d’être restituée au lac. La pompe à chaleur individuelle, en l’occurrence celle de « Sully II », permet de monter la température de l’eau du circuit secondaire grâce à un processus de compression et de détente pour assurer le chauffage
et la production d’eau chaude sanitaire.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF