Voir le PDF
Commander

INAD (27/2560)

Constructions diverses
Meyrin
INAD

SITUATION

Discrétion. En conformité à la demande des autorités fédérales d’accueillir un centre destiné aux requérants d’asile et aux personnes en situation de non-admission sur le sol helvétique, l’Aéroport de Genève a dû trouver en 2012 un emplacement permettant la construction d’un nouveau bâtiment, les locaux utilisés à cette date se situant dans le périmètre du futur chantier de l’aile Est. Indispensable pour ce type d’infrastructure, la localisation de ce nouveau bâtiment à l’aire Nord a permis de répondre à la contrainte légale de surfaces de séjour en zone internationale aéroportuaire en y intégrant un accès
au terminal par navettes.

PROGRAMME/PROJET

Efficacité. Appelé à recevoir quarante personnes au maximum, le bâtiment répond de façon claire et rationnelle aux besoins de son affectation spécifique.

Érigé sur un seul niveau, l’ensemble se caractérise par deux blocs à toiture plate. Vers l’Est, un simple parallélépipède
se voit relié par un sas à un autre volume en forme en “L”. C’est celui-ci qui, du côté Ouest, accueille l’unique entrée
du complexe.

Distribuées autour d’un couloir central, toutes les pièces bénéficient d’un agréable apport de lumière naturelle. La partie réservée à l’administration concentre des bureaux, des espaces pour les auditions et l’encadrement ainsi qu’une petite cafétéria. Plus loin, se regroupent les dortoirs et les pièces pour les familles, une salle de jeux, un lieu de prière et des espaces polyvalents. L’ensemble comprend également divers locaux techniques puis, bien entendu, des sanitaires avec douches et WC individuels. Selon l’affectation des pièces, les sols sont recouverts de carrelage ou de moquette ; une simple peinture est appliquée sur les cloisons en plaques de plâtre. La structure porteuse associe des dalles en béton armé et des murs porteurs en “Agglo-plein” (plots de ciment garantissant une appréciable isolation phonique).

L’enveloppe reçoit un isolant périphérique performant dissimulé par un bardage en fibrociment cadré, à chaque ouverture, d’un élément décoratif en bois. Toutes les fenêtres sont équipées de triple vitrage renforcé anti-intrusion. La technique comprend des sondes géothermiques pour production de chaleur ou de refroidissement, ainsi que des capteurs photovoltaïques. Des choix judicieux qui permettent au bâtiment d’obtenir la labellisation Minergie-P®.

La composition des façades est sobre. Les modules se déclinent et se répètent dans des proportions harmonieuses, où un joli calepinage équilibre la verticalité des plaques de fibrociment et les partitions horizontales des menuiseries.

Mise en place dès l’origine du projet, cette sobriété maîtrisée s’est poursuivie tout au long de la phase d’exécution, sans jamais glisser dans le piège du bon marché facile ou des finitions bâclées. Des concepteurs aux exécutants, tous les protagonistes ont eu à coeur de mener à bien ce bâtiment singulier.

Les contraintes propres à la zone aéroportuaire, niveaux limités en hauteur pour la manutention, n’ont pas entravé la gestion des travaux. Le chantier s’est achevé sans retard en dix mois seulement.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF