Voir le PDF
Commander

Fort-Saint-Jacques (27/2476)

Résidences - Locatifs
Fribourg
Fort-Saint-Jacques

HISTORIQUE / SITUATION

Une oasis de tranquillité non loin du centre-ville. Ce petit immeuble de sept appartements en PPE prend place sur une parcelle en déclivité de 1 253 m2, en ville de Fribourg. Le terrain abritait autrefois une villa qui a été rachetée par le maître d’ouvrage, puis démolie pour permettre la construction de l’immeuble Fort-Saint-Jacques. Cette construction s’inscrit dans un courant de densification du tissu urbain fribourgeois qui touche aussi la zone de la route du Fort-Saint-Jacques abritant en majorité de grandes villas.

L’ouvrage est particulier dans le sens où son accès se situe en dessous de la chaussée. En effet, la pente du terrain a naturellement créé une différence de niveau entre la route et le pied de l’immeuble, si bien que ce dernier s’intègre au final parfaitement au quartier et à son environnement. A noter que Fort-Saint-Jacques, qui se trouve entre la route de Villars et l’avenue du Midi, deux grandes artères de la cité des Zähringen, dispose d’une situation parfaitement calme
et verdoyante. Les appartements jouissent par ailleurs d’une vue magnifique sur les Alpes.

PROGRAMME

Lisibilité et efficacité dans la disposition des appartements. Dans l’immeuble de 5 étages, on compte sept appartements de 4,5 pièces d’environ 110 m2. Il y a deux appartements par étage, dont les typologies sont relativement semblables et au dernier niveau on trouve un attique. Les deux logements du rez possèdent un jardinet, tandis que les 4 appartements des étages 1 et 2 profitent d’un balcon / loggia. Dans tous les logements, les concepteurs ont mis un
point d’honneur à ce que la perte d’espace soit minime. Il n’y a quasi pas de couloir, ce qui permet d’avoir des pièces à vivre spacieuses et un apport de lumière optimal, les appartements étant situés plein sud.

L’attique possède une grande terrasse, mais également un toit terrasse. Un clin d’oeil de l’architecte au Corbusier qui a lui-même démocratisé les toits terrasses. On y accède par une cage d’escaliers en béton qui émerge au dessus de la construction et lui donne un caractère particulier. Pour faire écho à cette échappée de béton, tous les plafonds de l’immeuble sont aussi en béton. Autre particularité: afin d’optimiser (au maximum) l’indice de construction, les concepteurs ont choisi d’installer la cage d’escaliers au froid, ainsi que l’ascenseur. Petite astuce, les escaliers et l’ascenseur profitent néanmoins d’une certaine intimité puisqu’ils sont installés de manière rentrante dans l’immeuble, tout comme les loggias, et sont dissimulés par une tôle perforée, tôle qui habille l’ensemble de l’immeuble.

RÉALISATION / PROJET

Quand l’industrie se mêle à l’habitat. Avant de commencer la construction, lors des travaux préparatoires, des traces de pollution ont été détectées. Le site a donc dû être dépollué. Il a aussi fallu terrasser et mettre en oeuvre des murs de soutènement. La construction est de type traditionnel avec une structure porteuse en béton et une enveloppe périphérique.

Beaucoup moins traditionnel, le choix pour l’habillage du bâtiment ne s’est pas porté vers le crépi, mais vers une tôle industrielle. Cette dernière, ondulée en trapèze et perforée, a retenu l’attention des concepteurs par son potentiel de “vibration”et sa durabilité qui en font un matériau des plus attractifs et fiables dans ce contexte. De plus, grâce à une mise en œuvre soignée, les petites perforations – prolongées parfois devant les fenêtres – permettent de créer des ambiances singulières et des jeux de lumière. Cette tôle s’est aussi avérée intéressante dans la réalisation de la cage d’escaliers
extérieure, qu’elle dissimule subtilement, et dans la privatisation de la terrasse de l’attique. En effet, on peut voir de l’intérieur, sans être vu
de l’extérieur.

Au final, le projet a parfaitement valorisé les surfaces d’habitation malgré la difficulté de construire sur un terrain en forte pente. L’immeuble, d’une architecture contemporaine, se révèle un objet insolite. Néanmoins, la finesse de ses détails, la légèreté des joints horizontaux qui soulignent de manière minimale la présence des étages ou les nombreux jeux de lumière et de transparence introduits dans les façades lui confèrent un aspect de velours, une douceur qui dialogue parfaitement avec son environnement.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF