Voir le PDF
Commander

Résidence Valency (27/2492)

Résidences - Locatifs
Lausanne
Résidence Valency

HISTORIQUE / SITUATION

Zone urbaine dense. La construction d’un nouvel immeuble dans une zone urbaine à forte densité pose toujours des problèmes dus aux restrictions d’espace de travail, au maintien des circulations et à la protection du voisinage. Ça a été le cas à l’avenue d’Echallens, à Lausanne, où un immeuble de sept niveaux et douze appartements a été érigé sur un terrain d’une surface de 600 mètres carrés. La nouvelle construction est située à quelques pas des principaux axes routiers et des principaux transports publics.

RÉALISATION

Lausanne en majesté. Les douze logements en PPE sont des deux-pièces et demie et des trois-pièces et demie. Les appartements en attique, en duplex, disposent de grandes terrasses en dallettes.

Les autres sont équipés de balcons d’environ 12 mètres carrés, tous exposés au sud, qui offrent une très belle vue sur la ville et le Léman. Les balcons présentent une géométrie en courbe avec plusieurs rayons de cintrage. Ces formes arrondies signent l’immeuble. La construction est traditionnelle, fondée sur un radier de 25 centimètres renforcé sous les zones porteuses. La structure est en béton armé en périphérie sauf en façade sud où des poteaux métalliques remplis de béton assurent la portance.

Une façade vitrée sur toute la hauteur du bâtiment offre un grand apport de lumière à la cage d’escalier, doublée d’un ascenseur. Une chaudière à gaz et des panneaux solaires assurent chauffage et production d’eau chaude sanitaire. Un système de turbinettes extrait l’air vicié des logements.

A l’extérieur, treize places de parc ont été installées ainsi qu’une aire de jeux. Les appartements du rez-de-chaussée disposent d’un jardin privatif et des plantations de haies et d’arbustes marquent la limite de la propriété.

Exiguïté et difficulté. Situé en pleine ville, sur des axes à fort trafic, avec des conditions d’accès difficiles, le chantier n’a pas été une partie de plaisir. Une paroi berlinoise a dû être installée en amont de la parcelle pour stabiliser un sous-sol composé de limon et de sable sur la molasse lausannoise. Par ailleurs, le manque de place n’a pas permis l’installation d’une centrale à béton. C’est dire si l’interaction avec le voisinage et les autorités a nécessité un soin de tous les instants.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF