Voir le PDF
Commander

Uttins 10 (29/2767)

Résidences - Locatifs
Yverdon-les-Bains
Uttins 10

SITUATION/HISTORIQUE

Construit en 1945, ce bâtiment s’intégrant dans un ensemble architectural rationnel, au Nord d’Yverdon-les-Bains et à deux pas de son centre historique, répondait à l’époque aux besoins de la corporation ouvrière. Trois des six appartements avaient fait l’objet d’un assainissement complet incluant les conduites sanitaires. Répertorié dans la planification quinquennale des rénovations du patrimoine
immobilier de la Caisse intercommunale de pensions, l’immeuble du chemin des Uttins 10 exigeait néanmoins une franche revalorisation énergétique et esthétique.

Les architectes du service «construction durable» des Retraites Populaires en ont profité pour créer un nouveau logement dans les combles.

PROGRAMME

Le représentant du Maître d’ouvrage a prévu l’aménagement de ce nouvel appartement de 2,5 pièces à l’intérieur du volume existant. La couverture de la toiture à quatre pans en tuiles terre cuite laisse apparaître aujourd’hui une large lucarne faisant office de baie vitrée, ainsi que des
fenêtres de toit à rotation en bois-métal. De leur côté, les occupants des six logements existants, répartis sur trois étages, bénéficient de balcons plus profonds dont les garde-corps en métal thermolaqué laissent entrevoir des touches de vert. Une note printanière que l’on retrouve au pied du bâtiment, sur toute sa longueur. Ce souci esthétique n’occulte en rien l’aspect pratique : illustration avec la construction d’un porche d’entrée intégrant interphones et boîtes aux lettres. La création d’une nouvelle buanderie et d’un local à vélos s’inscrit dans la même démarche. Les aménagements extérieurs ont eux aussi été entièrement repensés. Ils s’accompagnent de la création de places de parc.

RÉALISATION

L’assainissement énergétique de l’enveloppe constituait l’une des priorités du Maître d’ouvrage. La construction d’origine « double mur, briques terre cuite » est habillée d’une isolation périphérique compacte de 18 centimètres et d’un crépi minéral. L’agrandissement des balcons a été réalisé par sciage des existants et la pose d’une structure porteuse indépendante.

L’amélioration de la qualité de l’environnement intérieur a naturellement été prise en considération. Au chapitre nouveautés, citons la mise en place de caissons double flux pour les hottes de cuisines, avec clapet anti-retour et contacteur sur fenêtre, la modernisation et l’optimisation de l’électricité, la mise en conformité aux prescriptions de sécurité incendie et la sécurisation de l’immeuble par la pose de portes palières avec trois points de sécurité. Le nouveau logement dans les combles est équipé de parquet chêne, de murs en placoplâtre rustique et de plafonds en placoplâtre à joints négatifs. Le carrelage de la salle de bains est en grès cérame, la cuisine héritant d’un plan de travail en quartz.

RÉALISATION

En dehors de la nouvelle isolation déjà mentionnée, le cahier des charges englobait le remplacement du vecteur énergétique, avec passage du mazout au gaz, ainsi que l’intégration en toiture de panneaux solaires thermiques assurant la production d’eau chaude sanitaire.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF