Voir le PDF
Commander

Chemin de Compostelle 13-17-19 (26/2416)

Résidences - Locatifs
Lancy
Chemin de Compostelle 13-17-19

SITUATION / PROGRAMME

Trouver pour retrouver. Une page inédite de l’histoire du lieu s’écrit en 2009, lorsque les instances officielles valident le plan localisé de quartier (PLQ) fixant les principes pour développer un important secteur au sud de la ville. Situé sur la commune de Lancy, le plan général compte dix-huit immeubles, des commerces et un parc public.

Dans les années qui viennent, le quartier accueillera trois mille cinq cents résidents. L’option urbanistique retenue est celle du jardin habité, où des bâtiments compacts et ramassés offrent des surfaces extérieures collectives, des chemins piétonniers et des pistes cyclables. Une mobilité douce bienvenue à l’intérieur d’un périmètre par ailleurs très bien desservi par les transports en commun.

Posés dans l’angle sud-est du secteur, les trois bâtiments ont parfaitement intégré les objectifs du PLQ. Lauréat d’un concours, le projet refuse l’idée du grand ensemble et développe un concept plus doux, privilégiant la notion de maison dans un parc plutôt que celle de l’immeuble.

Avec un nombre de pièces habitables compris entre trois et six, les 106 appartements qui composent ce trio profitent désormais d’un site dont ils ont eux-mêmes reconquis les qualités paysagères.

PROJET

Un pour tous, tous pour un. Sans toutefois être identiques, les trois immeubles apparaissent comme largement semblables dans leur organisation intérieure et leur expression. Avec un gabarit de sept niveaux entièrement dévolus à l’habitation, chaque bâtiment voit ses typologies tourner autour d’un noyau central. Les appartements se déploient alors en hélice avec de belles loggias situées aux extrémités du volume, véritables pièces supplémentaires opérant un singulier prolongement de l’intérieur vers l’extérieur. En angle, les grands logements jouissent d’une double orientation.

L’échelle imposante des bâtiments (trente mètres par vingt) se voit escamotée par une volumétrie faite de décalages ou de redents, ainsi qu’une habile composition regroupant les niveaux par deux ou trois. L’animation des immeubles passe encore par la présence de grands volets pliables et rabattables qui, opaques ou ajourés, font respirer les façades au gré des besoins des usagers ou des conditions extérieures (ensoleillement, saisons, ambiance nocturne). Vivantes mais sans excentricité chaotique, les quatre faces des bâtiments s’ouvrent ainsi généreusement sur le paysage. Les rez-de-chaussée surélevés empêchent quant à eux la privatisation des espaces extérieurs qui, en conformité avec les directives du PLQ, restent ouverts et publics
Sur une structure en béton armé, l’enveloppe des bâtiments se compose d’éléments préfabriqués, avec une isolation thermique performante prise entre un élément porteur intérieur et un panneau extérieur en béton teinté. Une matérialité brute et une finition chaleureuse, à l’image de la gamme chromatique à dominante bronze adoptée pour l’ensemble de la réalisation.

Conçus et organisés de façon rigoureuse, les trois immeubles du nouveau quartier de la Chapelle voient leur force expressive accentuée par le “faux aléatoire” de leurs façades. Une opération architecturale d’une grande cohérence, adaptée à son environnement et répondant au label de performance énergétique Minergie® soit: consommation énergétique rationnelle, ventilation simple flux et recours aux énergies renouvelables. La production de chaleur est assurée par chauffage à distance (Chaufferie à bois et gaz). Le chauffage basse température est distribué par le sol avec thermostat d’ambiance et la production de l’eau chaude est assurée par une conduite à distance, par la PAC et les panneaux solaires en toiture.

La maîtrise du plan financier est soumis à l’office du logement avec forfaitisation du coût de l’ouvrage (OLO).

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF