Voir le PDF
Commander

Salle de Gym de Bassins (26/2436)

Constructions diverses
Bassins
Salle de Gym de Bassins

HISTORIQUE / SITUATION

Une vision à long terme. Depuis le début des années deux mille, la commune de Bassins a réservé une zone publique dans le haut du village à des fins scolaires et d’activités physiques. Une école y a été implantée en deux étapes, puis une piscine et enfin une salle de gymnastique en 2015.

Dans le cadre de l’Association intercommunale scolaire de l’Esplanade (AISE) qui regroupe les villages de Begnins à Saint-George, Bassins devait s’équiper d’une salle de gym. Celle-ci fera aussi office de grande salle communale, l’actuelle étant vouée à la démolition dans le cadre d’un futur projet de logement. La commune a posé une condition sine qua non : sa construction devait être réalisée en bois provenant des forêts communales.

Priorité au local. La vision à long terme des autorités communales de Bassins a permis un enchaînement de constructions qui présentent une grande harmonie par l’utilisation majoritaire du bois. La dernière construction est d’autant plus remarquable que le bois provient essentiellement des forêts communales et qu’il a été transformé, pour sa très grande majorité, dans un rayon proche autour de l’édifice. 91% du bois mis en oeuvre étant d’origine bois Suisse, c’est donc tout naturellement que ce bâtiment a été labélisé COBS, Certificat d’Origine Bois Suisse. L’architecte s’est vu dans l’obligation inhabituelle de prendre contact avec le garde-forestier communal pour déterminer les essences et les quantités de bois disponibles dans une commune qui peut exploiter annuellement plusieurs milliers de mètres cubes sans porter atteinte à son capital forestier.

HARMONIE

Ambiance et bien-être. Bien que très proches, les divers bâtiments affichent leurs particularités. Si, comme la piscine, la salle de gym semble flotter sur le sol, le traitement des surfaces marque sa modernité. Des éléments en bois composite, rompent l’uniformité des façades. Les parois extérieures à claire-voie ont été montées avec des éléments de largeurs différentes dont certains sont fixés à plat et d’autres sur le champ pour contribuer à donner du volume à la façade. Un pari doublement gagné pour ce bâtiment élégant qui s’inscrit dans un effort de développement durable.

Hormis les vestiaires, le bois -épicéa, mélèze, sapin blanc- domine très largement à l’intérieur comme à l’extérieur, conférant à cet ouvrage polyvalent un sentiment de bien-être et une acoustique remarquables et unanimement appréciés tant des acteurs sportifs, musicaux, culturels que sociaux et associatifs.

PROJET

Structure et enveloppe bois. Le projet consistait à édifier un bâtiment correspondant aux normes VD1 fixées par le SEPS, Service d’éducation physique et du sport vaudois. VD1 correspond à la plus petite des salles de gym qui, pourtant, doit assurer une surface d’exercice de 24 mètres sur 12 et garantir une hauteur utile de 7 mètres sous structures. Les règles sont aussi contraignantes en ce qui concerne les vestiaires des enfants et des maîtres, les équipements sanitaires, les locaux de dépôt disposés ici sur deux niveaux.

C’est donc un bâtiment de 27 mètres sur 20 et 9 mètres de hauteur qui a été érigé dans un environnement bâti où le bois domine. Des quatre murs de la salle de gym, l’un est en dur, les trois autres en bois. Au nord, la structure est faite d’éléments de prémurs en béton, technique retenue pour le gain de temps qu’elle procure. Les murs pignons sont constitués de structures à ossature bois intégrant l’isolation, en laine de bois, et revêtues de part et d’autre de parois de bois à claire-voie : à l’extérieur, du mélèze qui va griser avec le temps, à l’intérieur du sapin blanc.

Au sud, sur une façade très vitrée et protégée de brise-soleil inclinés, d’imposants poteaux bois supportent les arches du toit en lamellé collé d’épicéa. Les parties pleines, toujours en bois, sont parées de panneaux 3-plis à l’intérieur et de panneaux composites gris à l’extérieur.

Une partie de la charpente visible de l’intérieur a même été réalisée en bois brut, clin d’oeil et lien naturel à la proche forêt environnante. Le toit est quant à lui revêtu de cuivre. Le bâtiment est relié à la centrale de chauffage de la piscine adjacente qui avait été dimensionnée à cette fin. Une ventilation double flux permet de réchauffer l’entrée d’air frais par récupération des calories éjectées.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF