Voir le PDF
Commander

Les Résidences Glanis (26/2397)

Hôtellerie - Tourisme
Gland
Les Résidences Glanis

HISTORIQUE

Situation à fort potentiel. A cinq minutes des rives du lac Léman et en face de la gare de Gland, se trouvait depuis des décennies le restaurant du Buffet de la Gare, géré par M. et Mme Mermod. Acquis en 1993, le bâtiment a vieilli et ses propriétaires en déploraient le manque de fonctionnalité. Une réflexion s’engage alors, sur le constat d’un manque d’hôtel à Gland, particulièrement pour les hommes d’affaires. La situation, à mi-chemin entre Genève et Lausanne et à deux pas de la gare semble rendre le défi judicieux.

L’ancienne construction ne présentant pas d’intérêt architectural particulier, les concepteurs ont décidé de la désamianter et de la démolir pour reconstruire à neuf, sur une base traditionnelle, en béton armé, avec une charpente en bois à 4 pans et isolation périphérique. La parcelle est régie par un plan de quartier strict qui laisse peu de marge au niveau de la volumétrie. Le terrain s’avère par contre très favorable car plat et naturellement drainant.  

PROJET

Aspect allégé et mise en avant du restaurant. Le corps central de la construction héberge un restaurant de 50 places, une brasserie de 89 places, un bar, une table d’hôte de 20 places et une cave à vin. 

Ce nouveau restaurant est installé dans un espace qui privilégie le rapport avec l’environnement et l’extérieur grâce à ses larges baies vitrées qui donnent sur une spacieuse terrasse en lien avec la Place de la Gare, paisible et quasi-piétonne. Une particularité du lieu réside dans sa cuisine ouverte qui permet d’assister au ballet des cuisiniers en action.

La façade du restaurant, peinte en couleur terre de Sienne, rappelle le rouge de l’enseigne des Glanis et des stores de l’immeuble. Les poteaux en béton armé, anthracite, mettent en évidence les éléments structurels, alors qu’une marquise en béton sert d’abri à la terrasse du restaurant tout en soulignant son entrée.

De chaque côté du corps central s’érigent les deux corps de bâtiments, sur 3 niveaux au-dessus du rez. Le côté Sud est occupé par un bureau et 5 appartements aux niveaux supérieurs, soit 4 x 4.5 pièces d’environ 100 m2 et 1 x 5 pièces. Chaque logement dispose d’un balcon de 12 m2 ou d’une terrasse de 80 m2 en attique. Le bloc Est est dédié à l’hôtel de 24 chambres dont 21 doubles et 3 suites. De même, chaque chambre est agrémentée d’un balcon ou d’une terrasse d’où l’on bénéficie, dès le deuxième étage, de la vue sur le lac et le Mont-Blanc. Les parapets de balcons sont partiellement constitués de béton pour préserver l’intimité des habitants et de verre feuilleté maintenu par une serrurerie fine et discrète, pour laisser pénétrer la lumière.

Les propriétaires possèdent ainsi un outil de travail moderne et tourné vers l’avenir. La domotique, reliée à tous les appareils, assure la gestion par écran tactile encastré dans un des murs. Dans le restaurant, l’installation permet de piloter la lumière de manière sensible, en réglant par exemple les luminaires

indépendamment les uns des autres pour créer, au choix, une ambiance tamisée ou festive, aussi bien qu’un éclairage fort ou très discret.

La chaleur rejetée par les chambres froides est réutilisée pour préchauffer l’eau chaude sanitaire. Ensuite le solaire prend le relais grâce aux panneaux posés sur la toiture du restaurant. 

Une chaudière au gaz alimente le chauffage au sol. La ventilation double flux permet de minimiser l’ouverture des fenêtres, et malgré un environnement assez calme, un acousticien a permis d’apporter un soin particulier à l’isolation phonique, portée à un haut degré de sensibilité.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF