Voir le PDF
Commander

Le Clos des Alisiers (26/2335)

Résidences - Locatifs
Borex
Le Clos des Alisiers

SITUATION / CONCEPT

Créer des espaces générateurs de vie sociale. Sur les auteurs, entre Nyon et Crans-près-Céligny, le petit village rural de Borex rêve de retrouver son lieu central où es échanges et les rencontres prennent le devant de la scène. Parsemé de fermes traditionnelles, son centre s’est Au cours de ces dernières années vidé de ses habitants à cause de la construction de la route de transit qui a fait
s’éloigner les activités du centre du village.

Aujourd’hui, la commune désire y faire revenir les familles, mais pas à n’importe quel prix. Sur une parcelle communale de près d’un hectare, elle a décidé d’octroyer, suite un concours d’investisseurs, un droit de superficie de 75 ans à la Coopérative Cité Derrière. Un concours d’architecture
sur invitation auprès de douze bureaux a été organisé par la coopérative en collaboration avec la commune de Borex. L’idée était non seulement de créer une mixité dans les logements, mais également de prévoir des lieux publics, générateurs de vie sociale, à l’image d’une auberge communale, une salle polyvalente d’environ 200 mètres carrés et d’un local dédié à du commerce ou de l’artisanat.

Le projet du bureau AL30, lauréat du concours, a pris le parti de venir s’intégrer dans le village à travers une séquence d’espaces publics le long de la route de Crassier.

L’implantation du bâti le long de cet axe permet d’intégrer
le développement récent et futur du village. Les nouvelles
constructions, au nombre de cinq en forme de trapèze, permettent de s’identifier aux différentes géométries présentes sur le site et de créer une richesse d’espaces extérieurs, dont un essentiellement minéral au-dessus du parking.

Les espaces mixtes piétons-voitures sont bien différenciés
et l’architecture des éléments bâtis s’intègre parfaitement à
l’environnement rural.

PROJET

Des volumétries simples qui reprennent le caractère rural
du lieu. Pour des raisons constructives et économiques,
la ferme existante sur la parcelle datant de 1834 a été démolie. L’implantation des cinq immeubles de logements
s’oriente côté campagne et la géométrie des immeubles
reprend la volumétrie et la simplicité des constructions
rurales environnantes. Les volumes de ces cinq éléments
bâtis cherchent à éviter des vis-à-vis et à dégager des
échappées visuelles. À l’ouest, on retrouve un pré avec de
grands arbres.

Les façades des constructions proposent un mixte entre les
éléments en béton recouverts d’un crépi et les panneaux
métalliques des volets, le tout dans des tons couleur terre qui s’identifient au caractère rural du lieu. Les façades proposent un rythme dynamique créé par la diversité des fenêtres aux dimensions carrées, verticales ou en larges baies-vitrées, dont certaines fenêtres sont d’angle.


Les balcons-loggias participent également à cette dynamique tout en créant de véritables pièces extérieures.
La circulation intérieure se fait par un noyau central qui distribue quatre ou cinq appartements par étage. La plupart des appartements proposent une double orientation du
séjour, donnée par un balcon-loggia d’angle.

Les locaux sanitaires s’orientent autour de la cage d’escaliers pour libérer toutes les façades et permettre aux logements de s’orienter indifféremment dans toutes les directions.

Les appartements varient entre des 21/2 pièces et des 41/2 pièces, allant aussi bien du logement adapté subventionné à de la location standard ou de la PPE. Les appartements
adaptés répondent aux normes en vigueur avec l’absence de seuil au sol, des ouvertures aux dimensions qui permettent de passer avec une chaise roulante et des
douches sans seuil.

Les volumes du bâti s’organisent autour d’une cour qui dessert les entrées des immeubles, le stationnement et les terrasses.

Différentes petites places permettent de créer des zones de rencontres favorisant l’échange entre les locataires. Une grande place de jeux pour les enfants a également
été créée.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF