Voir le PDF
Commander

Hôtel Restaurant Chetzeron (26/2355)

Rénovations | Hôtellerie - Tourisme
Crans-Montana
Hôtel Restaurant Chetzeron

HISTORIQUE / SITUATION

Le luxe dans une gare de télécabine désaffectée. Chetzeron signifie, en patois local: la crête ronde. Situé à 2’112 mètres d’altitude sur un plateau surplombant la vallée du Rhône, le lieu offre un panorama à 360 degrés. Le bâtiment, datant des années 60, est une gare de télécabine désaffectée.

Un premier chantier a consisté, de 2007 à 2009, à agrandir de 30% le restaurant d’altitude existant, ainsi que ses cuisines, à l’intérieur du volume du bâtiment. L’interdiction, alors en vigueur, d’abriter un hôtel, entraîne la démolition
des chambres implantées, pour créer une grande terrasse. La loi sur l’aménagement du territoire et les associations écologistes protègent leur merveilleux paysage et les autorités exigent une planification pour permettre d’envisager la création d’hébergement.

En 2008, un plan d’aménagement de zone (PAZ) est réalisé sur le domaine, pour définir les zones skiables, d’enneigement artificiel, de restauration et d’hébergement. Finalement homologué par le Conseil d’Etat en 2010, un PAD permet au maître d’ouvrage d’engager la réalisation d’un hôtel dont le chantier a débuté en 2012.
A vingt minutes du centre de la station de Crans-Montana, le site est accessible en chenillette ou à ski par le haut de la télécabine de Cry d’Err en hiver. L’été, à pied, en Jeep, en trottinette ou VTT. Aucun véhicule privé, en dehors des services de l’hôtel, ne peut y accéder.

PROGRAMME / PROJET 

Hôtellerie haut de gamme dans un cadre époustouflant. Les 16 chambres ont une vue dégagée sur les Alpes, du Mont-Rose au Mont-Blanc. Les 3 suites “panoramiques” de 52 m2, avec bain et espace enfant séparable, les 4 chambres d’angle “Deluxe” de 42 m2, exposées vers le Sud et le Haut-Valais et les 9 chambres “Montagne” de 32 m2 comprennent toutes une salle de douche orientée, à travers la fenêtre de la chambre, vers l’extérieur.

Au sommet de la montagne, au-dessus des derniers mélèzes, l’intimité et la tranquillité se savourent du lever au coucher du soleil. Trois chambres de courtoisie peuvent être mises à disposition du personnel saisonnier (nurse, professeur de ski, etc.)

Le lobby central de 300 m2 peut accueillir confortablement environ 45 personnes. Il inclut un salon, un bar et une cheminée.

A l’extérieur, les terrasses s’échelonnent sur trois niveaux, présentant chacune une particularité: grandes tablées pour un déjeuner en famille; hamacs, chaises longues et peaux de moutons pour la sieste; brasero lounge pour l’apéritif entre amis et terrasse privative pour les clients de l’hôtel.

Le restaurant de 120 places intérieures sur 250 m2 et 200 places en terrasse sert en moyenne chaque jour 350 plats de qualité. Les cuisines, aménagées en sous-sol, avec leurs plafonds aspirants et les pianos de cuissons les plus performants du marché, ont été refaites.

CONCEPT

Esthétique contemporaine dans la montagne. Les architectes ont tenu à partager leur culture et se sont engagés vers une esthétique plutôt design. La transformation a permis la création de volumes hors-normes pour un hôtel de haute montagne. Les grandes structures en béton caractéristiques des bâtiments industriels ont été conservées pour offrir un espace grandiose et lumineux. Entre chaque arche, des lames de chêne ont été installées sur un panneau acoustique noir.

Les espaces intérieurs habillés de matériaux nobles et chaleureux comme la pierre et le chêne dégagent une ambiance feutrée, instillant sécurité et chaleur dans un univers rude de haute montagne. Revêtues de pierres locales, les façades coupent avec l’architecture industrielle de l’ancienne gare et les grandes fenêtres horizontales qui cadrent la vue vers l’extérieur. L’ouverture qui permettait l’arrivée et le départ des cabines a été fermée par une baie vitrée de 6 par 7 mètres sans structure métallique.
Entre la pierre de parement à l’extérieur et les parois en béton se trouvent 25 cm d’isolation en verre cellulaire Foamglas® permettant d’atteindre un coefficient U performant. Le bâtiment est certifié Minergie®, et la production de chaleur est assurée par une chaudière à granulés de bois avec un appoint solaire thermique de 60 m2 en toiture, auxquels s’ajoutent 150 m2 de panneaux photovoltaïques.

Tous les locaux sont ventilés avec des monoblocs équipés de récupérateurs de chaleur. Les compresseurs nécessaires à la production de froid pour les cuisines et les chambres de réfrigération, eux aussi équipés d’échangeurs de chaleur, permettent une récupération de l’énergie pour les besoins du chauffage.

Des réservoirs annexes et un système de potabilisation de l’eau permettent à l’hôtel Chetzeron de fonctionner en autonomie totale pendant les mois d’hiver.

RÉALISATION

Situation exceptionnelle, moyens exceptionnels. Un chantier à cette altitude nécessite une planification précise, compte tenu des conditions météo difficiles, même en été. La saison est courte pour les travaux extérieurs, de mai à octobre, et l’accessibilité est limitée pour livrer et évacuer les matériaux, qui sont acheminés en partie par camion et en partie par hélicoptère.

Les travaux ont débuté en mai 2012, par la démolition et le terrassement, afin de se trouver hors d’eau avant l’hiver. Cette solution a permis de planifier la réalisation du secteur chambres durant l’hiver, notamment les chapes, la plâtrerie et les techniques CVSE.

La deuxième saison, de mai à décembre 2013, a été consacrée à la finition du secteur chambres, qui a ainsi pu être exploité dès l’hiver 2013, suivie par la réalisation des deux autres corps de bâtiments avec la fin des travaux de bétonnage, une délicate reprise en sous-œuvre pour créer un 2ème sous-sol et la finalisation de l’enveloppe en pierre.
La dernière saison de travaux, comprenant les aménagements intérieurs et les finitions a abouti à l’ouverture de l’hôtel en décembre 2014.

Une réussite due à l’excellente collaboration entre MO, architecte, direction des travaux et les entreprises, de grande qualité, ayant œuvré pendant trois ans dans des conditions difficiles, pour arriver à un ouvrage d’exception. 

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF