Voir le PDF
Commander

EPFL Bâtiment ME (26/2333)

Ecole - Eglise
Lausanne-Ecublens
EPFL Bâtiment ME

HISTORIQUE

Une réorganisation urbaine totale. Les Halles de mécanique ont été mises en service en 1977 sur le campus de l’EPFL à Ecublens. Elles sont un lieu d’enseignement et de recherche, occupé par l’Institut de mécanique.

Aujourd’hui, ces anciennes Halles entièrement rénovées s’appellent bâtiment ME. Faisant face à l’incontournable Rolex Learning Center, le bâtiment ME fait désormais partie intégrante du “plan d’urbanisme” que l’architecte français Dominique Perrault a imaginé pour le campus de l’EPFL. Outre la transformation des anciennes Halles de mécanique, celui-ci comprend la rénovation du BI, le bâtiment original et coloré qui accueille les services centraux de l’Ecole et qui marque l’entrée sur le site.

PROGRAMME

Un atrium vitré pour inonder le bâtiment de lumière. Le nouveau bâtiment est réparti sur 4 étages. Au rez-de-chaussée, on trouve des unités de recherche en mécanique et un auditoire. Les étudiants peuvent aussi profiter de la cafétéria à cet étage. Au premier sont regroupées les chaires de mécanique et de robotique, ainsi qu’un atelier de montage et de salles d’étude en open space. Pour les travaux pratiques en électronique ou en mécanique, il faut se rendre au 2ème étage. Sur ce même palier, se situent des groupes actifs en simulation mécanique et en simulation des matériaux. Le dernier étage, qui est aussi le plus lumineux, est dédié à la bioingénierie et aux travaux pratiques en science des matériaux.

A noter que d’importants changements de
programme ont été décidés lors de la construction. Des modifications de dernières minutes qui ont exigé une grande force d’adaptation de la part des intervenants.La particularité du bâtiment et, sans nul doutes, son point fort, est l’atrium vitré de 700 m2 et de 17 mètres de haut qui perce l’édifice en son centre et inonde de lumière naturelle tous les étages. Il est un lieu de rencontre et de collaboration et il est aussi le cœur du ME.

Les passerelles, nombreuses et de tailles différentes, sont comme autant de veines, reliant les étages entre eux et permettant de faire vivre le bâtiment. La structure en acier des escaliers permet de diffuser encore la lumière au sein de cette immense espace.

PROJET / RÉALISATION

Faire d’un bâtiment un laboratoire géant.  Cet atrium ouvert se révèle particulièrement propice pour conférer au nouvel ouvrage, une valeur supplémentaire: celle de laboratoire géant. Ainsi, les étudiants et chercheurs pourront y pratiquer diverses expérimentations.

Il est notamment prévu d’utiliser le bâtiment, qui par ailleurs, répond aux normes Minergie®, comme un “smart building” expérimental, capable de modifier sa consommation d’électricité en fonction de l’état du réseau électrique. Pour ce faire, les chercheurs pourront utiliser des capteurs de luminosité, d’humidité et de températures.

Du côté de la réalisation, après avoir analysé les diverses solutions de réhabilitation de l’ouvrage, sa déconstruction a été retenue. Tout a été détruit à l’exception des murs périphériques du sous-sol.
Afin de répondre aux sollicitations engendrées par le nouveau bâtiment, de nouvelles fondations profondes ont été réalisées avec l’ajout de pieux entre ceux déjà existant.

Au niveau des structures porteuses, les concepteurs ont choisi d’opter pour un système de dalles en béton armé renforcées avec des sommiers précontraints. Avec ce système, il est possible de limiter la hauteur des planchers et obtenir une hauteur d’étage suffisante pour la mise en place des éléments techniques CVSE sous dalle. La toiture du bâtiment est en charpente métallique.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF