Voir le PDF
Commander

Collège de Chantemerle (26/2424)

Ecole - Eglise
Orbe
Collège de Chantemerle

HISTORIQUE / SITUATION

Développement scolaire urbigène. Une partie des élèves du groupement scolaire d’Orbe sont réunis au collège de Chantemerle qui, malgré les trois bâtiments existants, ne suffit plus à accueillir tous les enfants à scolariser. La commune décide donc de créer des classes complémentaires dans le cadre de l’ensemble existant, en insistant sur la liaison nécessaire entre nouveau et ancien. Tant sur le plan esthétique que sur celui des usages et des circulations.

PROGRAMME

Salles de classes et bien plus. Le cahier des charges exigeait douze classes supplémentaires, une salle de dessin, quatre salles de dégagement et tous les locaux ou installations afférentes : locaux de service, sanitaires, ascenseurs. Pour les récréations et l’entraînement, il fallait prévoir un préau couvert et un terrain sportif.

Les concepteurs du projet ont fixé les lignes directrices en choisissant de fluidifier au maximum les circulations, d’opter pour un choix écologique tant par des panneaux photovoltaïques que par le choix du bois pour les parois extérieures. Enfin, ils ont mis en place une façade miroir qui reflète la forêt proche.

PROJET

Matériaux doubles. Le projet se présente comme un bâtiment de trois niveaux, le rez-de-chaussée, ouvert, servant de préau couvert pour les jours de mauvais temps. Ce qui donne un bâtiment sur pilotis, reposant sur les piliers et les noyaux constitutifs des cages d’escalier.

La structure porteuse est en béton alors que l’habillage extérieur est composé d’éléments préfabriqués de bois comportant leur propre isolation. Les fenêtres sont à double ou triple vitrage selon leur orientation. Avec ses 450 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, le bâtiment répond au label Minergie. Cerise sur le gâteau, un panneau didactique sensibilise les élèves aux problèmes de développement durable.

PARTICULARITÉS

Défis. La particularité des constructions scolaires, c’est la réception impérative à dates fixes, généralement la rentrée d’automne.

A Orbe, les délais ont été particulièrement courts, compliqués en plus par l’obligation de réaliser les travaux pendant l’exploitation des anciens bâtiments par leurs jeunes occupants et le personnel enseignant: une relation
de confiance a été établie pour la prise en compte des exigences tant des constructeurs que celles des usagers. Autre élément de complication du chantier: tous les réseaux enterrés des anciens bâtiments passaient dans la zone de construction. La nécessité de réaliser des fondations plus basses a entraîné le déplacement et la réfection de tous ces réseaux. Pourtant, fierté du constructeur, le nouveau bâtiment, entièrement terminé, a été livré au maître d’œuvre avec deux semaines d’avance.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF