Voir le PDF
Commander

Avenue Tissot 15 (26/2450)

Résidences - Locatifs
Lausanne
Avenue Tissot 15

HISTORIQUE / SITUATION

N° 15 de l’avenue Tissot à Lausanne. Rue baptisée en l’honneur du docteur Samuel Tissot “médecin des princes et prince des médecins” (1728-1797) - un magnifique bâtiment du début du XXe a fait l’objet d’une rénovation suivie de près par les Monuments historiques, des spécialistes et des artistes.

Un cabinet médical ainsi que le quatrième étage et les combles, qui étaient désaffectés, ont été entièrement transformés pour créer deux appartements en duplex. Ces travaux ont permis de remettre sur le marché des logements, dont seul le rez-de-chaussée garde une fonction administrative avec la présence d’un bureau d’architecture.

PROJET

Bâtiment classé, un vrai défi. Le grand défi de ce projet était avant tout technique. La structure du bâtiment, daté de 1913 et classé note 3 aux Monuments historiques, a révélé une conception ancienne et dépassée des dalles. Il a fallu enlever les dalles supérieures et renforcer la structure entre le quatrième étage et les combles. Les maîtres d’œuvre ont redoublé d’imagination afin de trouver une solution pour renforcer l’ouvrage sans toucher aux moulures et aux boiseries.
Ces dernières ont été déplacées pour pouvoir introduire des structures métalliques de renfort. Dans la cage d’escalier les garde-corps en ferronnerie, les mains courantes en laiton et les carrelages de pallier, tous classés, ont été restaurés dans les règles de l’art. Travail de grand art, la création de la poignée de la porte d’entrée a été réalisée par le sculpteur Daniel Harriet, inspiré par l’Art nouveau. En bronze poli, ce petit chef-d’œuvre représente deux salamandres enlacées. 

PROGRAMME

Un patrimoine de toute beauté L’autre défi de cette rénovation était de sauvegarder les décorations et les boiseries dans les cages d’escalier. Elles ont été déplacées pendant toute la durée des travaux, restaurées pour certaines, avant d’être reposées Des luminaires Art nouveau ont également été créés de toutes pièces afin de conserver l’esprit de l’époque.

Le cabinet médical comprenait un vitrail que les Monuments historiques ont demandé de mettre en valeur. Confié à Michel Delanoë - qui a restauré les vitraux de la Cathédrale de Lausanne - cet ouvrage a été placé dans le couloir d’accès, en face des deux appartements créés. Une fenêtre thermique le protège à l’extérieur tandis que le cadre a été entièrement refait pour insérer cette pièce rare.
Parallèlement à ces travaux, toutes les façades en pierre du Jura ont été remises à jour. Un hydro gommage s’est avéré nécessaire pour nettoyer les couches de peinture qui recouvraient la pierre naturelle. Un très gros travail de restauration a aussi été entrepris pour révéler la beauté des balcons et des fenêtres remises aux normes.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF