Voir le PDF
Commander

Ecole du Haut-Lac (25/2281)

Ecole - Eglise
Saint-Légier
Ecole du Haut-Lac

HISTORIQUE / SITUATION

Toutes les infrastructures de l’Ecole, réunies en un lieu unique. Le terrain, situé dans le quartier Praz Dagoud s’étend sur 21’000 m2 en partie en zone agricole, ce qui a nécessité un nouveau PPA (plan partiel d’affectation) établi en avril 2011. Appartenant à la commune, il a été cédé en DDP (droit distinct et permanent) pour 50 années avec la possibilité de prolonger de 20 ans. 

La Direction de l’EHL a souhaité regrouper toutes ses activités scolaires en rapatriant les 110 élèves des écoles maternelles, enfantines et primaires, installées à Vevey, auprès de l’école secondaire déjà installée dans son bâtiment “Les Roches Grises” à Saint-Légier. L’école accueille désormais 600 élèves et une centaine d’employés. En parallèle des études lancées pour l’école, l’aménagement d’un trottoir le long du chemin de Pangires s’est avéré nécessaire pour relier le nouveau site de Praz Dagoud au campus de la route du Tirage. Une volonté architecturale d’intégration et un souci de répondre aux objectifs fixés ont guidé les choix qui découlent du cadre fixé par le PPA “Au Praz Dagoud Ouest”. Cette étude comprend également le projet de raccordement du nouveau site à la centrale de chauffage à bois de la Commune et la liaison piétonnière entre la construction déjà existante et le nouveau bâtiment.

PROGRAMME / PROJET

Le complexe se divise en deux corps principaux: l’école et ses salles de classe côté sud afin de bénéficier de la proximité du village, de l’ensoleillement et des vues, d’une part, et la salle de gymnastique côté Nord créant une barrière phonique entre l’école et l’autoroute avec le parking de dépose lié directement à l’accès par la route de Chambellion, d’autre part.

L’école enfantine se compose de 12 classes, que viennent compléter 20 classes primaires avec 4 classes par année, de la 2ème à la 6ème. L’école abrite diverses salles spéciales: informatique, bibliothèque, salles des professeurs, salles d’appui, de musique et salles d’art. Le projet comprend également un réfectoire pour l’école maternelle et un pour la primaire avec une scène de spectacle attenante et une cuisine professionnelle principalement prévue pour la remise en température des repas de midi. 

Les infrastructures sont complétées par tous les locaux nécessaires tels que les vestiaires, les sanitaires, une infirmerie, les locaux de stockages et les locaux techniques. Une salle de gym, divisible en 3 modules, comprend 6 vestiaires pour les élèves et un pour les professeurs, ainsi que des sanitaires. 

Le projet s’intègre dans la pente du terrain et passe pratiquement inaperçu dans ce quartier résidentiel. Chaque étage comprend des salles de classes modulables, dont les cloisons peuvent être rabattues pour constituer un vaste espace commun.

S’ajoutent un parking souterrain de 38 places et un parking extérieur de 42 places, organisés de manière à réceptionner la dépose des élèves de Praz Dagoud et des Roches Grises. Deux préaux abritent les enfants dans la cour, l’un au niveau principal de l’école maternelle, soit au rez inférieur, un autre dans la cour de l’école primaire à l’Ouest du bâtiment et de plain-pied avec le réfectoire. 

Agrémentée de gradins de 300 places, une aire de sport, pour le tennis ou pour le basket-ball, a été implantée à l’Ouest du bâtiment, en lien direct avec le préau. A l’arrière du bosquet, une prairie herbeuse offre une zone de détente à l’Ecole et au public. 

Le système porteur de l’école, dalles et murs, est en béton armé, celui de la salle de gym en ossature bois. L’isolation de l’enveloppe répond aux normes Minergie.

La volonté d’harmonisation au site a conduit les architectes à suivre de manière subjective la silhouette du Mont-Pèlerin en projetant l’école en gradins selon la pente en direction du lac et à abaisser la salle de gym d’un niveau afin de minimiser l’impact volumétrique.

La forme en plan de l’établissement s’organise au niveau du rez-de-chaussée inférieur autour de la zone de récréation de l’école maternelle dans le but de la sécuriser. Les étages supérieurs, organisés en forme de U et en palier, adoucissent l’angle et la façade Est qui donne sur la route de Pangires. La salle de gym, positionnée en contrebas offre depuis l’autoroute, par sa toiture végétalisée, une vue douce et intégrée de la face Nord. 

Seules les superstructures et les panneaux photovoltaïques sur la toiture supérieure apparaissent, sans toutefois occasionner d’impact visuel dérangeant grâce à la hauteur des façades et des différents niveaux de toitures. 

Au niveau des façades, les têtes de dalle ont été traitées de manière uniforme et longiligne afin de rythmer horizontalement le bâtiment et de lier les deux volumes principaux. Les pleins et les vides entre ses lignes horizontales, volontairement désordonnés rompent avec la verticalité, minimisent la hauteur des façades et créent une dynamique visuelle. 

Certaines ouvertures, en revanche, comme les fenêtres des circulations en façade Ouest, prennent le contre-pied de la démarche générale afin de créer un élément ponctuel vertical annonçant une fonctionnalité différente. L’appareillage intermittent en brique de terre cuite amène une touche anglophone, clin d’œil à l’origine de l’école et à son bilinguisme.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF