Voir le PDF
Commander

Bâtiment Tschumi (28/2628)

Banque - Administration - Commerce
Vevey
Bâtiment Tschumi

CONCEPT

Nouveau paradigme dans le monde du travail. ABW, abréviation d’Activity Based Working, est une nouvelle manière de concevoir les espaces de travail. Très connue dans certains pays tel l’Australie, elle se fonde sur le principe que les collaborateurs – dans les entreprises d’une certaine taille – ne «possèdent» plus un poste de travail attitré. Au contraire, l’employeur propose à ses employés des espaces variés conçus, chacun, pour une activité précise qui correspond à une tâche spécifique. La conséquence logique est la nécessité de trouver une solution portative pour que chaque collaborateur puisse accéder à ses documents et instruments de travail en tout lieu et à tout moment.

HISTORIQUE

E2V. La multinationale Nestlé a décidé de se convertir à l’ABW avec un argument d’autant plus fort que sa vocation multinationale a pour conséquence un très grand nombre de déplacements de ses collaborateurs à l’étranger, donc une très importante sous-occupation des locaux veveysans.

Autre avantage pour une entreprise très mobile, ce type d’aménagement permet une très grande souplesse d’adaptation puisqu’elle évite toute coûteuse modification de locaux dans les secteurs administratifs très souvent appelés à évoluer. Enfin, cette nouvelle manière de travailler, pour
le plus grand bien de la communication interne, accroît des rencontres interpersonnelles, les échanges, la créativité du personnel.

C’est au début de l’année 2016 qu’a été inauguré le bâtiment baptisé E2V, à la Tour-de-Peilz. Conçu dès le départ pour l’ABW par le bureau Brönnimann & Gottreux, l’immeuble compte une moyenne de dix places de travail pour douze collaborateurs. Le principe de non-attribution de bureaux s’applique même aux quelques bureaux directoriaux qui deviennent salles de conférences quand le détenteur est en déplacement.

PROJET

Bâtiment Tschumi. C’est au tour du bâtiment Tschumi de faire l’objet de la même évolution. Mais, contrairement à E2V conçu en fonction de l’ABW, c’est d’un réaménagement dont il s’agit en Bergère, à Vevey. Le projet consiste à décloisonner les bureaux créés lors de la dernière rénovation 1995-2000 afin d’introduire l’environnement correspondant à la nouvelle conception. Cependant, contrainte de l’existant, la partie centrale côté parking est maintenue dans l’aménagement existant afin de garder un couloir pour le déplacement des personnes sans déranger le travail dans les nouveaux environnements.

La partie réaménagée de l’immeuble comprend notamment des endroits pour s’isoler et se concentrer, des cabines confortablement aménagées pour téléphoner, des zones de travail collaboratif, des zones vertes avec plantes de la même couleur pour la créativité, des salles de conférences, des zones détente, des open spaces et des zones de services, par exemple, à chaque étage une cafétéria et une zone centrale de collecte des déchets.

Les collaborateurs disposent d’un endroit fermé pour le dépôt de leurs objets personnels et se déplacent dans les différents espaces équipés d’un téléphone et d’un ordinateur portables qui leur assurent l’accès à toutes les personnes et tous les documents de travail dont ils peuvent avoir besoin.

RÉALISATION

Maintenir la qualité. Le défi était d’entreprendre une nouvelle transformation, une vingtaine d’années après la précédente, sans porter atteinte à la qualité de l’architecture d’intérieur. C’est en réutilisant les mêmes matériaux, soit le wengé de type alpi afin d’accroître la résistance à la décoloration dans le temps, l’érable sycomore, le linoleum pour les cafétérias pour rappeler le revêtement original des années soixante, que le résultat a été atteint.

Un soin particulier a été apporté au choix de couleurs pour les écrans de séparation en s’inspirant du travail de François Alphonse Forel, le scientifique morgien précurseur de la sismologie et de la limnologie (l’étude des eaux douces, rivières et lacs), sur la gamme de couleurs des lacs de montagne.

DÉFI

Bâtiment classé. Plusieurs défis ont été relevés pour assurer le bon déroulement et la bonne facture de cet important projet. Le moindre n’était pas de réaliser les travaux sur une période courte tout en maintenant la totalité des activités dans le bâtiment en chantier.

C’est aussi une forme de défi que de toucher à une oeuvre signée Jean Tschumi classée avec la plus haute note par les Monuments historiques. Cette mesure contraignante soumet à l’autorisation du département compétent tous travaux dont peut faire l’objet. Le résultat du réaménagement du fameux Y de Nestlé a été salué par le service des monuments et sites.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF