Voir le PDF
Commander

Villa en Lavaux (29/2739)

Villas
Chexbres
Villa en Lavaux

SITUATION/CONCEPT

C’est au coeur du patrimoine de l’UNESCO, dans le vignoble de Lavaux sur la Riviera vaudoise qu’une nouvelle maison familiale a vu le jour. Une parcelle de 1 351 mètres carrés, sans accès à l’origine, offrait un dégagement majestueux sur le lac Léman et les Alpes. Dans un premier temps, il a fallu créer une rampe au Nord pour y accéder, ce qui a permis de profiter de cet aménagement pour loger sous cette rampe une cave et un local à vélos. La volonté des propriétaires était de réaliser une maison familiale agréable, dans le respect du lieu et basée dans ses proportions sur le Nombre d’Or du Corbusier. La maison devait s’ouvrir sur le lac et la piscine extérieure, tout en offrant trois zones bien définies. La zone nuit accueille ainsi trois chambres et une suite parentale, la zone jour se répartit entre le séjour et la cuisine et la dernière zone abrite un espace bureau sur une mezzanine ouverte sur le séjour. L’extérieur, quant à lui, se compose d’une zone terrasse avec piscine et d’un Pool house pour les invités.

PROJET

L’architecture de la villa familiale a été dictée par la topographie particulière du terrain. Il a fallu tenir compte de la pente afin d’intégrer la maison dans le respect du site et de profiter de la vue qui s’ouvre en contrebas sur le vignoble et le lac. L’entrée de la propriété se fait donc par la rampe d’accès située au Nord. On pénètre dans la villa par un demi-niveau compris entre le rez supérieur et la mezzanine. Cette entrée dessert également un vestiaire et les WC visiteurs. Cette articulation donne un point de vue immédiat sur le panorama du bassin lémanique. Un escalier ajouré conduit tant à la mezzanine qu’au séjour.

Dans l’espace de vie, qui bénéficie d’une belle hauteur sous plafond, de grandes baies vitrées coulissantes suppriment toute barrière spatiale entre l’intérieur et l’extérieur et offrent un tableau vivant sur une nature sans cesse renouvelée. La mezzanine s’inscrit sous la toiture et couronne cet espace de vie qui accueille une cheminée centrale. Les garde-corps en verre transparent, ainsi que les fenêtres de toit incliné, amènent énormément de lumière naturelle dans cet espace de travail. Le séjour, qui se prolonge sur une cuisine ouverte, est entouré de terrasses orientées sur trois points cardinaux permettant ainsi de bénéficier tout au long de la journée des rayons du soleil. Un subtil jeu de niveaux offre une vue plongeante sur la piscine à débordement et le jardin soigneusement arborisé. Le niveau inférieur est, quant à lui, réservé aux chambres, salle d’eau et buanderie agencée. L’ensemble des chambres donne directement accès au jardin et à la piscine.

La maison familiale s’ancre sur des murs porteurs et des dalles en béton armé et se termine par une toiture en charpente bois. Les baies coulissantes sont minimalistes afin d’ôter toute séparation visuelle entre l’intérieur et l’extérieur. A l’intérieur, tous les sols sont en grès cérame, excepté dans les chambres et sur les escaliers où l’on a privilégié du parquet. Dans les pièces de vie, les murs sont en béton ciré. L’élément de circulation verticale est une pièce maîtresse de la maison. Les escaliers des niveaux supérieurs sont en acier brut à crémaillères avec des marches en bois et des garde-corps réalisés en acier découpé sur un motif propre à la maison dont le thème est le baobab. Les marches du niveau inférieur sont par contre en béton. Afin de répondre aux critères du label Minergie, la production de chaleur est assurée par deux sondes géothermiques, une pompe à chaleur et des panneaux solaires pour chauffer l’eau chaude sanitaire. Une ventilation double-flux a été privilégiée, ainsi qu’un adoucisseur et dynamiseur d’eau.

À l’extérieur, en plus de l’aménagement de la piscine à débordement qui plonge sur le Léman, une zone de jeux pour les enfants a été réalisée en contrebas de la parcelle. Plusieurs arbres et arbustes ont été plantés ici et là s’intégrant parfaitement à la pente du terrain. Si la déclivité de la parcelle a nécessité l’implantation de parois clouées pour maintenir les zones jugées à risques, le défi du projet a été de réaliser une charpente avec de grandes portées et de surcroît invisible. Le souhait était d’avoir des plafonds d’un seul tenant.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF