Voir le PDF
Commander

ADIC Station de dégivrage (25/2229)

Transports
Cointrin
ADIC Station de dégivrage

SITUATION / PROGRAMME

Station multiservices modulaire et flexible. A chaque escale, les avions doivent être préparés pour le vol suivant. Les compagnies aériennes via les entreprises mandatées effectuent les services au sol nécessaires, tels que l’avitaillement de l’avion en carburant, en eau potable et en solutions antiseptiques, ainsi que la collecte et le traitement des eaux usées et autres déchets. Il s’agit également d’assurer le dégivrage des avions et de la piste. Dès janvier 2011, l’AIG a développé un concept multifonction innovant et compact pour assurer au mieux ces missions. 

Après un appel d’offres public et la constitution d’un pool de mandataires spécialisés, la construction d’un nouveau bâtiment a été initiée en juin 2012, du côté Est de l’aéroport, au droit de la halle de fret. La nouvelle entité est un “processeur à véhicules”, duquel part chaque camion pour opérer ensuite auprès des avions.

Le projet ADIC (Aircraft DeICing) est composé de deux blocs principaux subdivisés en plusieurs entités. Le hangar d’une longueur de près de 100 mètres, comprend  une zone de parking fermée pour 17 véhicules, camions de dégivrage ou bus de transport passagers sur une profondeur de 14,6 mètres et une hauteur de 5,5 mètres, un étage dédié au “process”, stockage et distribution des produits et un “bâtiment vie” sur quatre niveaux, avec notamment le local de supervision, un laboratoire, une salle de conférences, un espace de vie, une salle de repos et des vestiaires.

Le second bloc est la station service  proprement dite, avec ses ilots de distribution couverts pour gros et moyens débits, permettant de distribuer  le gasoil, l’essence, deux types de dégivrant avions, l’eau chaude et l’eau potable, ainsi que les produits pour déverglaçer la piste et le tarmac. Une zone d’empotage/dépotage permet d’alimenter la réserve de produits dégivrants (Glycol) dans 6 cuves contenant chacune 60’000 litres. Une dernière zone (Tinettes) est destinée à la récupération et au prétraitement des effluents provenant des avions.

L’énergie nécessaire au chauffage provient du réseau des SIG, via un échangeur de chaleur de 1’500 kW installé dans la centrale technique du Fret. L’eau à 60-80 degrés est ensuite acheminée vers le bâtiment ADIC grâce à une conduite à distance cheminant dans la galerie technique du fret, puis sous le secteur français grâce une conduite enterrée. 

PROJET

Cohérence et durabilité temporelle. Le bâtiment est labellisé Minergie-P, affirmant la volonté de l’aéroport à s’engager dans une démarche de développement durable à long terme. Le bâtiment, réalisé en béton sur des fondations par micropieux, est surmonté de voiles en béton préfabriqué et d’une charpente métallique, dont l’assemblage a permis de gagner un temps précieux sur le chantier, réalisé en seulement 12 mois.

L’édifice est une “usine” revêtue d’une façade très spéciale. Au lieu de laisser les murs borgnes, une enveloppe énergétique et esthétique, vient recouvrir les façades de panneaux photovoltaïques “Faceactive” , posés directement sur un bardage et une isolation. Le procédé permet de produire de l’électricité verte en tirant profit des UV comme des rayons infrarouge, captant la lumière sans orientation directe, du matin au soir et même par temps nuageux.

Les 3’000 m2 de panneaux produisent ainsi 115 MWh/an, qui s’additionnent aux 366 MWh/an délivrés par les 1’800 m2 de panneaux zénithaux “Sunpower” disposés en toitures. Réinjectée dans le réseau, cette production correspond à la consommation moyenne d’environ 150 foyers.

L’apparence est celle de façades vitrées modernes, mettant en valeur les bâtiments. L’effet miroir des panneaux, réfléchissant le paysage environnant, contribue à son intégration dans le site. 

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF