Voir le PDF
Commander

Rue Edouard-Vallet 18 (24/2158)

Résidences - Locatifs
Confignon
Rue Edouard-Vallet 18

HISTORIQUE / SITUATION

Démarche originale pour les aînés de la Commune. En 2009 la commune de Confignon lance un concours d’architecture afin de répondre à une demande précise de logements. En concertation avec le Département cantonal du Territoire, elle entend réaliser des logements de type HM, des surfaces commerciales et des locaux associatifs au rez-de-chaussée. La répartition des typologies étant constituée d’appartements de trois pièces pour des personnes âgées ainsi qu’un logement communautaire de 6 pièces.

Situé à l’angle de la rue Edouard-Vallet, le bâtiment projeté s’inscrit dans un tissu assez dense d’immeubles d’habitation, dans l’axe du groupe scolaire de Cressy, qui marque le quartier par ses trois volumes colorés et illuminés de nuit. Le lauréat du concours a proposé d’inscrire le bâtiment, conformément au Plan de Quartier (PLQ) en vigueur, entre deux axes fondamentaux du quartier de Cressy.

Au Nord, l’Axe Vert qui traverse le périmètre d’Est en Ouest joue le rôle d’espace de référence du quartier et de promenade piétonnière à prédominance végétale. Au Sud, la rue Centrale a un rôle plus technique, servant d’accrochage aux fonctions centrales du quartier telles que l’école, les transports publics, les commerces et vers laquelle convergent les accès au quartier.

PROJET

Composition de deux entités ayant leur propre trame. Un parallélépipède (les logements) dicté par un axe Nord-Sud et le socle (les commerces et les locaux associatifs) s’inscrivent dans la continuité de l’école de Cressy comme le ferait un Rubik’s Cube en phase de rotation. Le tout s’intégrant de manière judicieuse dans le site, il en découle une répartition claire des fonctions. D’une part, l’accès aux logements se fait sur l’axe Nord-Sud le long du chemin piétonnier, d’autre part, les commerces et les locaux associatifs sont accessibles le long de la rue Edouard-Vallet par le biais du socle.

Développé sur trois niveaux, le principe typologique répond à une répartition de petits appartements de trois pièces ainsi qu’un appartement de six pièces. C’est un parti qui propose des petites unités d’habitation gravitant le long d’une rue centrale. Les différents éléments qui caractérisent cette rue, portes palières, fenêtres des cuisines et salles de bains, décrochements, puits de lumière, escaliers en cascade et largeur de rue en font un espace qui s’approche ainsi du concept de résidence et par analogie au hameau. C’est ainsi que la vie sociale dans cette résidence devient un élément fondamental de la qualité de vie de ses habitants qui apprécient de se croiser, de s’arrêter pour discuter dans ce lieu propice où la lumière naturelle pénètre par les façades, glisse par les escaliers.
Pour renforcer ce parti, chaque appartement est conçu de façon à avoir deux façades, comme un véritable traversant. La façade coté séjour et chambre bénéficie de l’espace extérieur et la façade coté cuisine, salle de bain et entrée s’ouvre sur la rue. On retrouve ainsi le principe du hameau dont la cuisine et l’entrée donnent sur la rue principale et les pièces de repos sur la campagne.

Quant à la disposition des pièces, les logements sont conçus en évitant les halls et les couloirs sombres, afin de disposer d’un maximum de surface habitable. Par souci d’économie et de rationalisation, les espaces communs destinés aux habitants sont organisés autour du hall d’entrée et de l’unique ascenseur. C’est le long de cette colonne vertébrale que s’accroche l’espace de rencontre du deuxième niveau, la buanderie du rez-de-chaussée, les caves, le local des conteneurs et l’accès au parking.

L’enveloppe externe de l’édifice est l’expression de son contenu. Les logements sont reconnaissables par une composition en damier de percements qui animent les trois niveaux de l’immeuble. A l’exception de l’entrée principale formant un grand porche clairement identifiable depuis la rue Edouard-Vallet et du rez-de-chaussée exprimant sa fonction commerciale et associative par une succession rigoureusement identique d’arcades de forme carrée et neutre.
La polychromie, élément fort du projet, découle d’une démarche ludique et cognitive. A l’intérieur, les trois niveaux sont clairement identifiables par leur couleur. Le bleu pour le premier, le vert pour le deuxième et le rouge pour le troisième niveau.

A l’extérieur, ce sont les loggias qui prennent le relais par l’alternance de rouge et de vert de sorte qu’un dialogue s’instaure avec l’école avoisinante dont les grands stores en toile colorée en font un élément distinctif.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF