Voir le PDF
Commander

Les Prés d'Anières (28/2649)

Villas
Anières
Les Prés d'Anières

SITUATION

Idéalement située entre vignes et lac. La parcelle est située sur la commune d’Anières, renommée pour ses caves et ses rives. Entouré de prairie, ce village paisible accueil quelques commerces ainsi que d’excellentes tables dans un cadre bucolique à proximité de Genève.

Les infrastructures sportives et scolaires proposent de quoi séduire les familles avec une école enfantine et primaire ainsi que le Collège de Bois-Carran situé non loin. La parcelle de trois mille cinq cent nonante-huit mètres carrés offre une superbe vue sur le Léman et sur le Jura. Une petite villa datant des années 1970 a été démolie pour laisser la place au projet de l’architecte Gilles Dubouloz qui a remporté le concours de par sa parfaite intégration dans le paysage ainsi que son caractère insolite.

PROJET

Densifier sans aligner. Le projet qui a été retenu pour le “Pré d’Anières” dispose les huit villas sur la parcelle sans les ranger de façon linéaire et impersonnelle. Elles sont disposées en deux groupes de quatre et deux accès distincts permettent d’y accéder, l’un au Chemin des Hutins, l’autre par le Chemin de Coponnex. Contrairement aux maisons contiguës, les quatre façades de chaque villa ont des vues sur l’extérieur. En jouant avec la pente du terrain, la contiguïté se fait par les garages.

Par ailleurs, tous les rez-de-chaussée ont un point de vue et chaque maison profite, à l’étage, d’un dégagement sur le lac. Avec cet aménagement de parcelle, le but consiste à une implantation de villas qui permet à chacun de préserver sa liberté et son intimité sans se gêner, avec tous les
avantages d’une maison individuelle et la sécurité d’une résidence fermée par un portail électrique.

D’une architecture contemporaine et élégante, les huit villas sont identiques mais changent d’orientation. Pour éviter un cube simple qui donnerait un effet “bunker”, des marquises marquent les bords de toit. Des terrasses agrémentent le rez mais aussi l’étage. Les vues donnent sur le lac, les Alpes, les prés et les vignes. Les espaces intérieurs ont été aménagés au gré des acquéreurs mais comportent en général cinq pièces dont trois chambres à l’étage, avec deux salles de bain dont l’une est rattachée à la suite parentale. Outre son implantation, l’autre particularité architecturale réside dans la volumétrie.

Au centre, sous un grand atrium lumineux, se trouve l’escalier central vitré, sorte de “colonne vertébrale” de la maison, selon l’architecte. Le volume sous plafond donne une impression d’espace, agrandit visuellement l’ensemble et propose une jonction ainsi qu’une interaction entre les étages. Articulés en forme de L, les volumes du rez-de-chaussée restent ouverts et modulables à souhait. Les pièces peuvent s’organiser autour de la cuisine, au gré des habitants. Les villas sont dotées d’une HPE (haute performance énergétique), avec un chauffage au sol et du solaire en toiture. Par ailleurs, sept arbres qui avaient été abattus pour la construction ont dû être remplacés, conformément à la loi genevoise. Des haies de buissons végétaux séparent les jardins mais pour un entretien facile,
c’est du gazon synthétique qui a été déroulé sur les marquises, qui se voient depuis l’étage. Le fait qu’aucune dalle n’ait été à la même hauteur a constitué un défi conséquent pour les constructeurs, qui ont réalisé avec succès ce projet contemporain et élégant qui s’inscrit parfaitement dans l’environnement de cette charmante commune du bord du lac et saura ravir les futurs propriétaires.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF