Voir le PDF
Commander

OMC Extra Muros (25/2222)

Banque - Administration - Commerce
Genève
OMC Extra Muros

SITUATION / HISTORIQUE

Répondre à la croissance et regrouper l’ensemble des activités sur un seul site. Le siège actuel de l’OMC est implanté à Genève et accueille environ 900 collaborateurs. Il abrite les différents services du Secrétariat, ainsi que des salles de conférence et de réunion.

Afin d’éviter la multiplication des annexes et pour répondre aux besoins de développement de l’Organisation, l’OMC a décidé de concentrer toutes ses activités sur un seul site en rénovant et en agrandissant son siège de la rue de Lausanne.
Le projet du plan directeur prévoit la rénovation, l’agrandissement et l’extension du bâtiment du Centre William Rappard dans le cadre d’un projet unique, mais réalisé en trois étapes. Les deux premières ont consisté à rénover et à agrandir l’ancien bâtiment sans modifier l’emprise au sol. La troisième étape, objet de cette présentation, a
ajouté un nouveau bâtiment, l’extension Extramuros, sur l’emplacement du parking sud.

L’OMC a organisé, avec l’assistance de la FIPOI, un concours de projets pour l’extension, qui représente un enjeu architectural et urbanistique important, tant par le besoin d’adaptation au site, de dialogue avec le bâtiment existant, de fonctionnalité pour l’utilisateur comme de respect des aspects écologiques.Le coût de l’extension et des rénovations s’est élevé à 130 millions de francs. Une somme entièrement prise en charge par Berne, qui donne à fonds perdu 70 millions et prête 60 millions.

PROGRAMME

S’intégrer avec élégance dans le site. La construction du nouveau bâtiment administratif dans un parc magnifiquement arborisé, cher aux genevois et accessible au public, a mobilisé toute la créativité des concepteurs lauréats du concours. L’extension, reliée physiquement au bâtiment existant, dialogue en harmonie avec lui et avec le site. Cette nouvelle aile légère et vitrée, évoque la transparence le pragmatisme, la flexibilité, la solidité et le caractère international de l’OMC.

Le bâtiment accueille 300 collaborateurs, répartis sur les 4 niveaux supérieurs. Le rez-de-chaussée supérieur, s’ouvrant sur la grande esplanade en bois, forme un espace idéal pour les expositions, alors que le socle du bâtiment abrite, au rez-inférieur semi-enterré, un grand restaurant de 250 places ouvert sur le Parc Barton, une  imprimerie pour la reproduction de documents et la passerelle de liaison avec l’ancien bâtiment. L’ensemble des parkings, pour 200 véhicules, et la majorité des locaux techniques sont enterrés.

Le bâtiment est conçu pour s’adapter aux besoins très variables des différentes divisions de l’OMC et à l’évolution de l’Organisation dans le temps. Ses espaces sont modulables, avec des surfaces de bureaux faciles à convertir en espaces paysagés, individuels ou mixtes, à des coûts d’investissement comme d’exploitation raisonnables. Les notions de qualité de vie, de qualité architecturale et de respect du développement durable (énergie et environnement) ont fait l’objet d’un soin tout particulier.

L’articulation des espaces et l’organisation générale sont de type “open-space”, avec à chaque étage un espace cafeteria, des salles de réunions fermées, des espaces de détente et de discussion, privilégiant le contact, la communication et les relations humaines.

PROJET / CONCEPT

Légèreté et modernisme intemporel. Le rez supérieur et les quatre étages administratifs sont intégralement vitrés, afin de minimiser l’impact du bâtiment dans l’environnement boisé du Parc Barton tout en apportant une image contemporaine vis-à-vis du Centre William Rappard. L’extension se compose principalement de deux parties: un socle et un bâtiment cristallin suspendu.

Grâce à cette répartition, l’ensemble semble plus léger et s’accorde à perfection avec l’espace arborisé environnant. La terrasse en toiture du socle, constituée de lattes en tek, étend le restaurant en direction du lac et propose une plateforme panoramique invitant à la détente. Le périmètre de construction du nouvel édifice se limite à la zone de l’ancien parking, préservant les arbres existants et réduisant au minimum la surface construite. La partie suspendue, cristalline de l’extension abrite l’administration et tous les bureaux. Le but est d’obtenir un espace lumineux et transparent grâce à une réalisation constructive en verre double-peau et à une plastique simple.
Il s’accorde formidablement avec l’existant et s’ouvre non seulement en direction du parc mais aussi vers le bâtiment à l’entrée. La façade est modulable (trame de 1m 20) ce qui permet l’indispensable flexibilité, avec des cloisons qui peuvent être placées à tout endroit. Tous les postes de travail sont suffisamment exposés à la lumière du jour et ont une vue agréable vers l’extérieur.

Dans la zone centrale se trouvent les ascenseurs, les escaliers de secours et tous les locaux de service. L’orientation à travers le bâtiment est ainsi largement facilitée. L’impression de transparence et d’ouverture est amplifiée par des murs de séparation partiellement vitrés. L’espace vert semble ainsi présent même à l’intérieur. Constructivement, la structure porteuse est de type béton armé, comportant une dalle précontrainte en porte-à-faux entre le rez inférieur et le rez supérieur. L’implantation dans un terrain proche du lac, fortement chargé en eau, a nécessité un cuvelage étanche de la partie enterrée de l’ouvrage.
La façade vitrée est de type “double-peau” constituée de vitrages de très haute performance thermique et acoustique. Le bâtiment a d’ailleurs obtenu le label Minergie-P, avec le titre de plus grand bâtiment administratif Minergie-P de Suisse Romande.
 
La production de chaleur ainsi que le rafraîchissement sont assuré par le réseau GLN (Genève-Lac-Nations) et la diffusion du confort thermique (chaud et froid) dans les étages de bureau est assurée par un système de dalles actives. Le bâtiment comporte également un système de récupération des eaux pluviales, type “eau grise” qui alimente l’ensemble des équipements sanitaires.

La construction du bâtiment, le long de la Rue de Lausanne et à proximité directe de bâtiments en exploitation a nécessité des mesures organisationnelles afin de garantir une logistique de chantier sans perturber les usagers environnants.
Le planning de construction était également très ambitieux. Les travaux ont commencé au mois de janvier 2011 par la démolition d’une bâtisse et la construction du nouveau bâtiment a débuté au mois de mars 2011, pour être remis au Maître de l’Ouvrage fin 2012, respectant le délai et et les limites budgétaires fixés.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF