Voir le PDF
Commander

Chêne 18 (29/2804)

Résidences - Locatifs
Renens
Chêne 18

HISTORIQUE/SITUATION

Deux parcelles ont été réunies, dans une zone d’habitation collective située au chemin du Chêne, à Renens, afin de réaliser deux immeubles destinés d’abord à la location mais offrant aussi des commerces au niveau du rez-de-chaussée.

PROGRAMME

L’ensemble est constitué de deux bâtiments implantés en parallèle. L’espace séparant les constructions génère une cour privative réservée à l’usage des locataires. L’immeuble en retrait est accessible au travers de celui implanté le long du chemin du Chêne ou par le cheminement qui fait le tour des deux blocs. Il bénéficie aussi de la déclivité du terrain, de sorte que le premier sous-sol se trouve de plain-pied côté Ouest, ce qui bénéficie aux surfaces commerciales qui y sont implantées. Les trois niveaux supérieurs de chacun des bâtiments sont composés de quatre logements à chaque étage, avec des typologies traversantes pour les appartements de 2,5 pièces à 4,5 pièces. Les deux attiques offrent trois logements de mêmes dimensions et les deux niveaux de sous-sol regroupent parkings, dépôts, locaux techniques, caves, buanderies et, pour celui qui est en retrait, des locaux commerciaux. Les places situées dans le parking souterrain de deux niveaux sont accessibles par une rampe située côté chemin du Chêne, qui pourrait également servir d’accès public à d’autres parkings
situés dans le voisinage immédiat.

PROJET

La préoccupation des concepteurs de ces deux bâtiments était d’adapter leur architecture à un contexte qui, bien qu’en transformation, reste encore très empreint de son histoire industrielle. Cette volonté s’est notamment traduite par l’adoption de façades ventilées de couleur soutenue et présentant un dessin très épuré, revêtues d’éléments composés de bois transformé en fibres cellulosiques.

RÉALISATION

La construction qui a débuté en novembre 2015 pour se terminer en novembre 2017 a été marquée par une première étape pour ériger une nouvelle sous-station électrique au Nord de la parcelle communale, en dehors de tout périmètre de démolition. Cette phase franchie, la mise hors service de l’ancienne station a permis de la démolir et d’entreprendre les travaux de fouilles. La profondeur nécessaire pour implanter les deux niveaux de sous-sol a exigé la pose d’une enceinte de palplanches.

GROS OEUVRE/ENVELOPPE

Un radier sur pieux forés constitue la base des deux constructions. Le gros oeuvre est de facture classique mais l’enveloppe, le raccordement au chauffage à distance, les éléments photovoltaïques situés sur les toits, les fenêtres à triple vitrage, ainsi que la ventilation simple flux, signent la volonté d’économie d’énergie et de protection de l’environnement. Un système de rafraîchissement par
une circulation d’eau entre le toit et le stockage au sous-sol permet aux commerces situés au rez-de-chaussée de réguler la température des locaux.

INTÉRIEUR

À l’intérieur, la conception traversante favorise la luminosité des logements qui sont chauffés par le sol. Entrées principales et cage d’escalier sont revêtues de pierres artificielles. Les appartements sont parquetés de chêne naturel alors que les cuisines et les salles de bains bénéficient de revêtements en grès cérame antidérapants.

AMÉNAGEMENTS EXTÉRIEURS

La cour intérieure – qui permet aussi de relier le deuxième bâtiment au chemin du Chêne – est agrémentée de verdure, de plantations basses et d’un espace de jeux.

DÉFIS

L’exiguïté du terrain a constitué un véritable défi pour les constructeurs : pas de place de dépôt, un accès et un parcage difficiles pour les livraisons. Une collaboration étroite avec les voisins ayants des activités industrielles a été nécessaire pour assurer l’approvisionnement du chantier sans bloquer l’accès aux entreprises voisines, tout spécialement à l’imprimerie contiguë au chantier.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF