Voir le PDF
Commander

Résidence "La Miroiterie" (24/2130)

Résidences - Locatifs
Lausanne
Résidence "La Miroiterie"

SITUATION / PROGRAMME

Secteur périurbain en mutation rapide. Ce quartier est resté pendant plusieurs décennies, relativement peu avenant, en raison de sa vocation industrielle, de la proximité des voies de Sébeillon et des activités marginales de toutes natures qui s’y sont développées. Cette parcelle, en face de l’Ecole des Métiers, était occupée par la Miroiterie du Léman, qui, comme d’autres entreprises lausannoises ont quitté  le centre-ville, entraînant une restructuration progressive de tout le secteur, en réponse à la demande du marché pour des logements urbains.
Le bâtiment industriel existant, en note 3 à l’inventaire cantonal, a été démoli et reconstruit dans sa forme exacte en plan, utilisant le sous-sol existant comme coffrage. Les perspectives de développement, sur un futur axe fort des transports publics, a conduit les promoteurs à privilégier des logements petits et moyens, en majorité des 3 pièces de 90 à 100 m2.

Le rez-de-chaussée, avec ses vitrines sur rue, est dévolu à cinq lots commerciaux de 95 à 200 m2, alors que les 5 niveaux supérieurs + attique accueillent 39 appartements tous destinés à la vente en propriété par étages (PPE).

PROJET

Entre modernité et classicisme. L’emprise particulière du bâtiment, 36 mètres par 25, a été optimisée en créant une seule distribution verticale au centre du bâtiment, de façon à minimiser les couloirs et rendre ces surfaces aux appartements. Ceux-ci présentent dès lors des typologies peu banales, avec des pièces plus allongées. Les séjours des grands appartements bénéficient des loggias et bow-windows, apport de lumière et de chaleur non négligeable et permettant, dès le 3ème étage, de profiter d’une vue dégagée sur la ville. La ligne architecturale est simple, avec des percements différenciés rythmant la façade cintrée du bâtiment.

Les bow-windows en serrurerie foncée, venant comme des oriels en saillie de la façade, sont l’élément marquant du projet. Le retrait des deux derniers niveaux atténue l’effet de masse du bâtiment et permet aux appartements en attique de bénéficier de grandes terrasses.
La construction reste de type traditionnel, avec une structure porteuse en béton armé et une isolation périphérique crépie. Les techniques appliquées permettent d’obtenir le label Minergie, un plus indéniable dans un contexte urbain relativement bruyant et pollué.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF