Voir le PDF
Commander

Ecole de danse (28/2617)

Culture - Sports - Loisirs
Genève
Ecole de danse

HISTORIQUE/SITUATION

L’Ecole de danse s’installe sur un site imprégné d’histoire et de culture. Le Conservatoire Populaire de Musique, Danse et Théâtre est une pièce maîtresse du dispositif de l’enseignement de ces activités artistiques dans le Canton de Genève. Le CPMDT compte deux cent professeurs et plus de quatre mille cent élèves et est à ce titre, la plus grande école représentative dans ce domaine. Avec plus de trois cent cinquante auditions, concerts et spectacles annuels, le CPMDT est l’un des premiers organisateurs de concerts du Canton.

La danse, avec plus de quatre cent élèves, souhaitait s’installe dans un lieu emblématique et c’est là qu’une opportunité s’offre à eux. Un rez-de-chaussée situé dans le nouvel écoquartier de la Jonction, en plein développement sur un ancien site industriel imprégné d’histoire et d’émotions culturelles. Les bâtiments de l’ancienne usine à gaz désaffectée au coeur de Genève, sont investis dès le milieu des années 1990, par un collectif baptisé Artamis, qui transforme ce lieu en créant des ateliers, un théâtre, des salles de concert, des boîtes de nuit, pour en faire un lieu de vie, de rencontre et d’animations urbaines, populaire, festif et convivial. C’est sur ce site, côté boulevard Saint-Georges, que la nouvelle école de danse du CPMDT a décidé de s’implanter au rez-de-chaussée, dans un nouveau bâtiment de logements.

PROJET

Dans le volume mis à disposition aux architectes, les professeurs souhaitaient au départ une certaine flexibilité sur la capacité d’accueil des salles (espaces modulables, parois amovibles...). Le contexte du lieu ne permettant pas cette conception pour des raisons impératives liées aux hautes exigences acoustiques des studios de danse, le Maître de l’ouvrage a opté pour le projet de quatre salles indépendantes, avec leurs espaces d’appoint de fonctionnement. L’attractivité pour l’accueil du public et des élèves a été l’un des enjeux de l’organisation de ce projet. Et c’est pour cela qu’un espace indépendant en contigu des studios de danse, situé sur le boulevard Saint-Georges, a été aménagé pour créer une véritable visibilité de cet enseignement artistique depuis la rue principale.

L’architecture du plafond est rythmée par des éléments circulaires de différentes dimensions, positionnés à des hauteurs alternées et faisant office de capteurs phoniques absorbants. L’éclairage agit par mimétisme à ceux-ci en s’insérant comme des caméléons dans ce plafond, pour créer un sentiment d’harmonie, où l’alternance, l’aléatoire, la fonction se mêlent pour une former une seule unité de composition. Les diffuseurs de musique et la ventilation ont été intégrés de la même façon.

La matérialité du projet, pour respecter la concentration des élèves, arbore des couleurs neutres, noires et blanches. Seul le bois naturel vient enrichir l’espace d’accueil, apportant ainsi un côté chaleureux à ce volume de réception représentatif.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF