Voir le PDF
Commander

Cornillons 42A (28/2703)

Résidences - Locatifs
Pregny-Chambésy
Cornillons 42A

HISTORIQUE/SITUATION

Un lieu à repenser. La commune de Pregny-Chambésy étale sa campagne sur la rive droite du lac. Principalement résidentielle, elle conserve un caractère rural fort, avec des hameaux préservés et la présence de nombreuses propriétés historiques aux parcs magnifiquement arborés. Un paysage cossu et calme dans lequel se dilue également un bâti plus simple, fait de maisons individuelles et de petits
lotissements.

Au coeur de la zone villas, surplombant la voie ferré toute proche et situé à 350 mètres des rives du Léman, une jolie parcelle promet un intéressant potentiel de développement. Dans un méandre du chemin des Cornillons, ces 970 m2 invitent à réfléchir sur le type de densification envisageable dans un périmètre circonscrit par des constructions très ordinaires. Les diverses pistes explorées par les architectes aboutissent à un projet audacieux, officiellement validé par les autorités cantonales en octobre 2011.

PROGRAMME

Un bâtiment connecté à un contexte. Les bases légales en vigueur et la morphologie du terrain permettent de concevoir un petit immeuble de quatre appartements, dont trois en duplex. Distribués par une circulation verticale commune regroupant cage d’ascenseur et volée d’escalier, les logements proposent des configurations en relation directe avec leur environnement naturel et leur localisation spécifique.

Les niveaux 0 et -1 cherchent ainsi à affirmer leur relation « terre-lac », alors que les niveaux supérieurs 1 et 2 trouvent une liaison « ciel-lac » fortement marquée par des ouvertures sur le grand paysage et la valorisation des vues lointaines. De façon plus triviale, sous la moitié du volume, un deuxième sous-sol donnant directement sur le chemin des Cornillons permet d’accéder à un parking composé de quatre boxes fermés, deux places ouvertes, un local à vélos et divers espaces techniques.

PROJET

Un vocabulaire inédit. L’examen des bâtiments alentours montre un tissu banal, constitué de volumes compacts et orthogonaux, avec des toitures à deux pans. À cette réalité convenue, la présente réalisation offre une alternative moderne et intéressante.

Le prisme qui émerge du terrain déploie ses quatre façades dans un jeu habile fait de faux alignements, d’angles concaves ou convexes, de parallélisme approximatifs ou d’emboîtement ludiques. Ce langage particulier génère des espaces intérieurs fluides. Autour de noyaux sanitaires, des surfaces amples s’interpénètrent et s’ouvrent sur des baies toute hauteur développées uniquement du côté Sud et Nord. Un dispositif ingénieux qui n’a rien d’arbitraire et qui, réinventé du rez-de-chaussée à l’attique, favorise les dégagements visuels sur le lac tout en garantissant une privacité entre chacune des unités d’habitation. À noter que, restées aveugles, les deux petites façades latérales protègent efficacement des nuisances du voisinage direct (chemin de fer ou propriétés limitrophes).

Assurant une forme de plan libre, le système constructif repose sur une structure en béton armé, contre-ventée seulement par les murs pignons et la cage centrale commune. Les parois latérales sont couvertes d’une isolation extérieure crépie, alors que les grandes façades longitudinales dissimulent leurs ouvertures en triple vitrage coulissant sous une élégante peau en tôles d’aluminium, vibrantes sous leurs ondulations perforées et raffinées sous leur finition éloxée. Un langage propre et délicat,porté encore par un système d’obscurcissement savamment dissimulé et d’aériens garde-corps en verre. Du point de vue technique, l’immeuble atteint le standard de la « haute performance énergétique ». Chauffage et eau chaude sont produits grâce à une chaudière à gaz couplée à des capteurs solaires thermiques en toiture ; la ventilation est à double flux.

Presque insolente dans un tel contexte, l’originalité assumée de la réalisation s’inscrit néanmoins avec une certaine facilité dans son environnement. Une réussite à mettre au crédit de choix chromatiques simples où domine le gris, d’une gamme restreinte de matériaux et d’une mise en oeuvre parfaitement maîtrisée.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF