Voir le PDF
Commander

Manufacture Vacheron Constantin (27/2606)

Industrie - Artisanat
Plan-les-Ouates
Manufacture Vacheron Constantin

LE SITE - SIGNATURE

En 2005, Vacheron Constantin inaugurait son bâtiment réunissant en un seul lieu son siège administratif et son activité manufacturière. Conçu par Bernard Tschumi, l’édifice est constitué d’une enveloppe métallique à la courbe élégante, faite d’une membrane d’acier à l’extérieur et d’une doublure en bois à l’intérieur. Le tout est aéré à souhait afin de procurer la lumière, l’intimité et le calme nécessaire à la minutie des activités de Vacheron Constantin.

Face à la croissance des activités, la Maison a de nouveau fait appel à Bernard Tschumi en 2011 pour agrandir son site, dans la continuité de la réflexion.

CONCEPTION ET HARMONISATION

Le défi est de transférer dans l’extension les activités manufacturières du site, tout en préservant l’idée originelle de la conception des structures du premier bâtiment, malgré les contraintes liées à la surface à disposition.

L’Architecte imagine donc une construction aux matériaux semblables à ceux du bâtiment d’origine, acier, verre et bois, mais différente dans la forme afin de respecter l’évolution de la manufacture. Le besoin de lumière est au centre du concept de cet ouvrage de deux étages, abritant les ateliers horlogers. Non seulement les façades de verre apportent le confort lumineux nécessaire aux opérations, mais le point central du bâtiment est « alimenté » par la source d’un puits de lumière, éclairant le point de distribution central du flux des collaborateurs. Cette lumière directe éclaire le point d’entrée dans le bâtiment, l’escalier central, au coeur de toutes les directions, le point de départ des couloirs conduisant aux ateliers et aux bureaux.

Comme dans le bâtiment principal, la configuration est telle que les occupants, qu’ils soient horlogers, apprentis, ingénieurs, concepteurs et designers ou administratifs pourraient être déplacés à l’intérieur de cette structure, sans inconvénient si l’évolution de l’activité et de ses flux l’exigeait. Au niveau du confort, de l’esthétique et du bruit, le sol est en parquet et remonte de manière arrondie jusqu’au soubassement des fenêtres. La température ambiante est assurée par l’installation d’un plafond métallique actif.

La forme du bâtiment peut surprendre au premier abord. Cette extension est en forme de fourche articulée autour d’un point central de distribution de la lumière. Cette configuration présente deux angles, un ouvert et l’autre fermé, qui dessinent une cour intérieure. Cette ligne complexe présente l’avantage que la visualisation de la continuité du vitrage des façades ne permet pas de deviner
les dimensions réelles de l’ouvrage. Parmi les contraintes de construction, on relèvera la complexité liée à la pose d’un joint de dilatation sur un bâtiment de cette forme, surtout lorsque le joint en question coupe des locaux dont l’atmosphère est contrôlée.

FONCTIONNEMENT ÉNERGÉTIQUE

Lors de la construction de son extension à Plan-les-Ouates, Vacheron Constantin a mis en place une centrale de panneaux photovoltaïques dont la production est revendue. Le chauffage de l’extension est assuré par un raccordement à la centrale de chauffage à distance CADZIPLO distribuant la chaleur récupérée d’autres industries de la zone industrielle de Plan-les-Ouates.

L’énergie provenant du chauffage à distance est utilisée non seulement pour chauffer les locaux, mais également pour assurer les besoins de déshumidification des zones horlogères en surpression afin de conserver un environnement aussi propre que possible. La chaleur dégagée par les techniques est également récupérée et injectée dans le système de chauffage.

ÉVOLUTION DU SITE

L’infrastructure de la zone industrielle de Plan-les-Ouates n’est de loin pas terminée, surtout en ce qui concerne les transports publics. L’extension de la ligne 15 du tram reliant Lancy à Perly passera en limite de propriété, le long du nouveau bâtiment de Vacheron Constantin.

Les risques de vibrations lors du chantier et pour le passage même du tram ont été pris en considération lors du gros oeuvre.

VISION VS RÉALISATION

Un commentaire du Directeur Général de Vacheron Constantin, Juan-Carlos Torres, lors d’un entretien avec l’architecte de l’ouvrage, résume parfaitement le choix et les options prises pour ce projet et sa réalisation:

“Il s’agissait en effet bien moins de construire un “objet” que de matérialiser une vision. Et c’est bien de cette vision de cet état d’esprit partagé qu’est né ensuite l’objet”.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF