Voir le PDF
Commander

Place Bel-Air 5 (27/2557)

Rénovations | Banque - Administration - Commerce
Nyon
Place Bel-Air 5

SITUATION

Intégration. Au coeur de la ville de Nyon, sur la place Bel-Air, le bâtiment historique de la poste constitue un élément-phare de la vieille ville. La partie la plus ancienne, construite en 1876, rachetée par Bernard Nicod, a fait l’objet d’une rénovation complète suivie d’un élément annexe plus tardif qui vient d’être entièrement réaménagé en 2015 pour accueillir cinq établissements.

La partie la plus ancienne, classée monument historique avec la note 3, dont la façade est ornée d’un large fronton et d’une horloge, est une réalisation de l’architecte nyonnais Gustave Falconnier (1845-1934) qui s’est illustré par de nombreuses réalisations tant en ville de Nyon que sur toute la côte lémanique.

Environnement. Le classement de l’immeuble limite les possibilités d’amélioration énergétique. Néanmoins, une isolation intérieure et le remplacement du chauffage à mazout par une centrale à gaz ont constitué une étape importante pour limiter les déperditions de chaleur et les rejets de gaz carbonique.

PROGRAMME

Fonctionnalités. L’immeuble comporte plusieurs niveaux aménagés de manières différentes. Le rez-de-chaussée inférieur est affecté à des fonctions commerciales avec une galerie piétonne abritant trois établissements sous les arcades reliant la rue Neuve à la place du Château. Le rez supérieur, lui aussi commercial, voit ses vitrines s’ouvrir sur la place Bel-Air.

Premier et deuxième étages ont des fonctions administratives alors que les combles ont permis l’aménagement de trois logements, dont deux avec mezzanine dans l’espace des sur-combles.

En complément du bâtiment principal, un élément secondaire, d’un seul niveau et d’un seul tenant, permettait à la poste d’organiser son travail dans un large volume. Cette annexe a, elle aussi, fait l’objet d’une rénovation.

Ce volume, moins prestigieux, a été entièrement réaménagé en 2015 pour y permettre l’installation de trois commerces et de deux locaux administratifs.

Bilan éco. Sur un plan économique, et malgré les restrictions qu’impose le classement de l’immeuble, les locataires profitent des travaux d’isolation intérieure qui économisent une énergie assurée, depuis la transformation, par une centrale à gaz neuve dont les performance sont supérieures à l’ancienne installation et dont les rejets sont moins polluants.

LES QUALITES

Qualité architecturale La préoccupation majeure de notre intervention était de respecter l’esprit du créateur de l’immeuble, Gustave Falconnier. C’est donc avec un grand soin que le fronton a été rénové, rafraîchissant les sculptures qui entourent l’horloge. Un traitement de la molasse d’origine contribue à prolonger sa longévité. Enfin, la mise en couleur – un orange corail – redonne au bâtiment son lustre d’origine. Tous les travaux de rénovation, mais avec une acuité particulière pour le corps principal, ont été entrepris avec la collaboration du Service des monuments historiques et de la Ville de Nyon.

Qualité technique. S’attaquer à un monument historique ne se fait pas sans rencontrer des difficultés. Les travaux situés en pleine ville ont été complexifiés par la situation, par la poursuite de l’exploitation postale dans le bâtiment annexe et la sécurisation des bâtiments adjacents pendant la réfection du principal. Le maintien de la statique du bâtiment, à cause des très nombreux percements nécessaires pour le mettre aux exigences actuelles, n’a pas été sans difficulté quand on sait que certains murs présentaient une épaisseur de plus d’un mètre.

Qualité sociale. Témoin historique du centre de la ville de Nyon, le numéro 5 de la place Bel-Air est un lieu de rendez-vous pour les habitants de la localité. La place, et donc les immeubles qui l’entourent, sont les témoins d’une riche vie sociale qui date de l’époque où les voyageurs attendaient qu’une diligence les emmène à Saint-Cergue ou Gingins. A titre de rappel, une marquise a été créée sur la porte d’entrée principale pour rappeler celle qui, à l’époque, abritait les usagers du service postal.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF