Voir le PDF
Commander

Salle polyvalente (27/2480)

Culture - Sports - Loisirs
Cossonay
Salle polyvalente

HISTORIQUE

Faire plaisir aux utilisateurs. La Municipalité de Cossonay voyant vieillir la salle de gymnastique du Passoir ainsi que la cantine du Pré-aux-Moines, a décidé dans un premier temps de racheter la cantine et de démolir le tout afin d’y implanter une nouvelle salle polyvalente. Une idée visionnaire et judicieuse, car le Pré-aux-Moines est le coeur des animation de la vie locale à Cossonay. Et cette nouvelle salle polyvalent répond parfaitement aux besoins de ses utilisateurs, enseignants et sociétés locales, ainsi qu’aux habitants de Cossonay. Le bureau Fehlmann Architectes SA, après avoir remporté le concours en 2010, a étroitement collaboré ave la Municipalité, ainsi qu’avec tous les acteurs concernés, afi d’en faire une salle fonctionnelle et efficace.

La salle a été positionnée sur le site de manière à communique avec son entourage direct. D’un côté, le réfectoir donne sur le dégagement face aux arrêts de bus de l’école de l’autre les vestiaires permettent une transition aisée entre les terrains extérieurs et la salle de gym. L’entrée principal ainsi que le panorama qu’offre la grande baie vitrée de la salle de sport au Sud sont directement reliés à l’axe principal menant au coeur de l’école.

PROGRAMME / PROJET

Jeux de bois et de lumière. Avec une hauteur de 8 mètres, le hall d’entrée offre luminosité et espace, tout en acceuillant un mur de grimpe. Au niveau du programme, l’accent a été mis sur la clarté dans la distribution des différents espaces. Le rez possède plusieurs locaux de rangement, pour les engins et le matériel de sport. Un réfectoire lumineux muni d’une cuisine permet d’accueillir une centaine de personnes. Les vestiaires sont placés entre deux couloirs : le premier, pour les chaussures sales et le second, pour les chaussures propres, pour accéder aux salles. Coeur du programme : les deux salles de gymnastique, côte à côte dans le sens de la longueur, permettent d’obtenir une salle polyvalente avec plus de 500 places assises. Enfin, un appartement de 100 m2 est dévolu au concierge sur ce même rez-de-chaussée.

Au 1er étage, nous trouvons une salle de rythmique de 160 m2 munie de grandes baies vitrées donnant sur les salles de gym. Au sous-sol, un parking souterrain de 31 places permet aux enseignants d’accéder facilement au site. La toiture est
équipée de panneaux solaires thermiques qui chauffent une partie de l’eau sanitaire et de panneaux solaires photovoltaïques exploités par une société privée. Visuellement, la salle se présente avec un socle minéral avec de larges ouvertures vitrées sur lequel s’appuie une boîte en bois. L’ancienne salle du Passoir était en bois et la Municipalité a émis le souhait que le bois retrouve
sa place dans le nouveau projet. Avec cette boîte, le bois a été intégré de manière intelligente et délicate en la faisant flotter au-dessus de sa base. Ce bois de la salle contraste
avec le matériau plus minéral du socle lié, lui, au terrain.

Un soin tout particulier a aussi été apporté à la luminosité dans le bâtiment. Les éléments en bois de la façade, sorte de bardages, permettent de contrôler l’apport lumineux à l’intérieur de la salle de gymnastique et de trouver le meilleur éclairage naturel pour la pratique du sport.

RÉALISATION

Unité et homogénéité des matériaux pour un bâtiment simple et rationnel. La partie socle est composée d’une structure massive en béton. Pour la partie boîte, placée en porte-à-faux, des poutres de treillis et des poteaux verticaux ont été utilisés. Les poutres en treillis rendent les grandes ouvertures en façades possible.

Le plafond de la salle de gymnastique est une charpente en poutres lamellé-collées qui donne une unité très forte à l’espace intérieur. L’utilisation de panneaux en bois perforés rend l’espace chaleureux et agréable, mais cela permet aussi de répondre aux besoins d’isolation phonique.

Les rainures offertes par le bois ont été exploitées en deux rythmes. Une menuiserie méticuleuse qui n’a pas été facile à réaliser, surtout pour répondre aux normes anti-incendie au
niveau des portes. A l’extérieur, l’utilisation de bois pré vieilli
permet de voir directement l’aspect final du bâtiment. Pour terminer, un joli défi a été relevé au niveau des coûts. Les concepteurs ont réussi à rester en dessous du budget
initialement prévu lors du concours, alors que l’ouvrage final possède des salles supplémentaires et des éléments non prévus initialement.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF