Voir le PDF
Commander

La Maison du Plessis (27/2599)

Rénovations | Résidences - Locatifs
Vufflens-le-Château
La Maison du Plessis

HISTORIQUE/SITUATION

Monument d’importance régionale. Le bâtiment est situé à trois kilomètres de Morges, dans un endroit calme avec une magnifique vue sur les vignes, le lac Léman et les Alpes, ainsi que sur le château de Vufflens. La maison vigneronne, construite aux environs de 1700, est cadastrée sur 309 m² et s’apparente à une maison de maître. Elle compte en effet trois niveaux habitables, des hauteurs de 3.5 mètres sous plafond, pour un volume de 2 851 m³. La surface brute de plancher est d’environ 800 m². Le rez-de-chaussée et le premier étage abritent un logement de bon standing pour l’époque, avec onze pièces en triplex et une véranda.

Un grand jardin et une piscine complètent la propriété. Des travaux de rénovation et une importante reconfiguration des lieux s’avèrent nécessaires mais, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, l’édifice est protégé et doit être conservé dans sa forme et sa substance. Avant toute modification, il faut envisager une étude archéologique et une recherche d’archives.

PROJET

Respecter et préserver. La cour d’entrée en gravillons a été agrandie pour faciliter la mobilité des véhicules entrant et sortant. Une entrée privée a été créée au rez-de-chaussée pour accéder par ascenseur au nouvel appartement qui a été aménagé dans les combles. Les locataires ont ainsi leur
propre entrée, indépendante de celle du grand logement qu’abritent le rez et le 1er étage. Un grand logement qui compte sept pièces et quatre salles de bain, des chambres spacieuses et une cuisine conviviale, qui a gardé sa structure typique des bâtisses d’antan.

Au premier, le beau salon-bibliothèque donne sur la terrasse. On circule dans les étages par un escalier intérieur. Tous les parquets bernois ont été conservés. Les murs, débarrassés de leurs vieux papiers-peints ont pu bénéficier d’un traitement contre les fissures. Les moulures des plafonds, datant de la fin du 18ème siècle, ont été restaurées avec soin. Conformément aux exigences des “Monuments et Sites”, les fenêtres existantes ont été conservées mais retravaillées pour pouvoir recevoir un double-vitrage. Les boiseries anciennes et les placards ont été rénovés. Très contemporain, l’appartement créé dans les combles bénéficie de la beauté de la ferme de charpente d’époque, laissée apparente. La toiture en ardoise, qui a été refaite, inclut sept lucarnes qui offrent une surface vitrée compatible à la vie en appartement sous les toits. Avec trois chambres, un bureau et deux salles de bain, l’espace inclut une cuisine ouverte sur le séjour. Un parquet à larges lames revêt toute la surface au sol sauf dans les salles de bains carrelées. Et du côté Nord-Ouest, un escalier mène à un jardin privatif d’où l’on peut admirer la chaîne du Jura. Partout autour de la maison, de beaux arbres ajoutent au charme des lieux.

Au niveau technique, un chauffage au gaz remplace celui au mazout. Quelques travaux de dépollution, engendrés par les modifications datant des années 1970, ont permis de débarrasser la maison de la présence d’amiante dans les colles et dans les isolants calorifuges.

L’intérêt de ce chantier réside dans le fait d’avoir réussi à rénover en intervenant au minimum, en conservant ce qui pouvait l’être et en remettant en valeur ce que les années avaient endommagé. La restauration respectueuse de la Maison du Plessis repose sur une préservation des éléments principaux qui contribue à maintenir la qualité patrimoniale du bâti.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF