Voir le PDF
Commander

Résidence Le Bigarreau (27/2481)

Résidences - Locatifs
Riddes
Résidence Le Bigarreau

SITUATION / CONCEPT

Un ancien pensionnat de jeunes filles fait place à des logements. En remontant la vallée du Rhône, peu après Martigny, le village de Riddes est niché au coeur du verger valaisan, accroché à un cône d’alluvions. Sa situation privilégiée, aux pieds des montagnes et proches des grandes villes comme Martigny et Sion, en fait un lieu prisé notamment par les familles. Pour répondre à cette augmentation de la population, la commune a élaboré un plan de quartier en 2011 sur la parcelle abritant le pensionnat St-Joseph.

Cette parcelle de 5 333 mètres carrés accueillait à l’origine une fonderie qui traitait le minerai de plomb extrait dans la vallée de la Fare. Le domaine a ensuite été occupé par un pensionnat et une école ménagère pour jeunes filles tenue par une congrégation religieuse. Les Soeurs ayant quitté cet endroit en 2009, un plan de quartier a été élaboré pour permettre la construction d’un quartier d’habitation. Pour maintenir une trace de ce passé, la chapelle et la cheminée de la fonderie ont été conservées. Sur ce terrain, légèrement en pente, trois immeubles ont été imaginés. Accolés l’un à l’autre, mais avec à chaque fois un décalage de 80 centimètres marquant ainsi les trois entrées différentes, les éléments bâtis sont orientés nord-sud. Les entrées communes sont situées sur la façade nord et les pièces de vie s’ouvrent sur la façade sud. Pas moins de 51 logements se répartissent sur cinq niveaux. Le parking se trouve au sous-sol, tout comme les caves, l’abri PC et les locaux techniques.

PROJET

Des appartements traversant pour un meilleur confort. La typologie des logements a été pensée principalement pour les familles variant entre des deux à cinq pièces et demi. Les espaces sont ainsi généreux et la majorité des appartements sont traversant bénéficiant d’un bel apport de lumière naturelle. Au rez-de chaussée, les logements possèdent terrasses et jardin. Du premier au troisième étage, de généreux balcons ont été privilégiés, tandis que les appartements des combles jouissent d’une terrasse continue sur trois côtés du bâtiment. Les concepteurs du projet ont donné un aspect minéral côté nord avec des espaces délimités par du gravier et des cheminements piétonniers en enrobé. La façade nord joue avec un contraste de couleurs entre un crépi anthracite et un crépi blanc sur les éléments verticaux qui délimitent les entrées de chaque immeuble.

Côté sud, c’est l’aspect verdure qui a été privilégiée avec les jardins des appartements du rez-de-chaussée. Cette façade, baignée de lumière,
se pare d’un crépi blanc entrecoupé par les garde-corps des balcons en verre translucide.

A l’intérieur, les volumes sont généreux et lumineux grâce à de larges baies vitrées présentes dans les pièces de vie. Les cuisines sont ouvertes sur le séjour augmentant ainsi un peu plus la générosité des volumes. Au sol, on alterne entre du carrelage et du parquet. Le chauffage se fait par le biais d’une pompe à chaleur de type air/eau avec géothermie, ce qui a nécessité au préalable des sondages géothermiques dans le terrain. Afin de stabiliser la légère pente du terrain, des parois ancrées ont été posées lors des fondations. Quant aux aménagements extérieurs, ils varient entre des pelouses côté sud et des haies vives et arbustes décoratifs côté nord, agrémentés de zones de gravier.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF