Voir le PDF
Commander

Usines 56 (23/2090)

Industrie - Artisanat
Neuchâtel
Usines 56

SITUATION / PROGRAMME

Laboratoires et bureaux pour 100 collaborateurs. Suite à un changement d’affectation, Philip Morris Products SA a décidé de se défaire d’une de ses locations à Neuchâtel et de capitaliser sur le site dont elle est propriétaire, dans le vallon de Serrière. Celui-ci offre l’avantage d’être à 10 minutes de son centre de Recherche et Développement, sur le quai Jeanrenaud, et certains départements du cigarettier  l’occupaient déjà.

Le bâtiment industriel s’élève sur 5 niveaux, dont 2 semi-enterrés, pour une surface avoisinant les 5’000m2. Outre trois étages de bureaux pour 100 personnes et un restaurant d’entreprise destiné à en accueillir 70, il intègre deux étages de laboratoires. L’aménagement de ces derniers implique notamment le respect de hautes exigences en termes de température et d’humidité, avec un renouvellement d’air frais à 100%.

PROJET

Optimiser et valoriser. Les principales difficultés de la transformation tenaient au contexte géographique et à la structure de l’édifice. Sa façade nord-est était en effet difficile d’accès, tout comme celle au sud-ouest, en partie fondée dans les berges de la rivière et manquant de luminosité: un double défi aussi bien à l’étude qu’à la réalisation. Enfin, parce qu’il a été construit en plusieurs étapes à travers le temps, avec autant de logiques architecturales que de volumes successifs, le bâtiment présente une forme courbe à plusieurs centres, selon le principe de la coquille d’escargot, qui complexifie notablement l’approche du projet.

Aux fins de donner un point de départ clair à la planification des locaux et de la technique, mais aussi de faciliter la mise en oeuvre des finitions, les architectes ont rapidement opté pour un repère fort: inscrire une droite à l’intérieur de ce bâtiment courbe.

Toujours dans l’optique d’une saine intégration au site, la cour située à l’arrière du bâtiment a été  valorisée. Pour ce faire, les structures industrielles existantes sont conservées, différentes terrasses y étant intégrées dans le respect de l’esprit des lieux. Pour raccorder le bâtiment à la gare ferroviaire voisine et favoriser la mobilité douce, une nouvelle passerelle est créée, bénéficiant dès lors, du jeu de perspectives offert par les terrasses en contrebas. 

RÉALISATION

Répondre aux exigences actuelles. Afin de maîtriser les déperditions thermiques et de satisfaire aux normes énergétiques actuelles, l’entièreté de l’enveloppe, soit façades et toiture, est refaite.

La façade sud-ouest, quant à elle, est rehaussée, ce qui permet d’offrir un éclairage naturel à l’étage sous combles, donc de l’exploiter pleinement et de loger ainsi la totalité du programme demandé. Tandis que les fenêtres sont transformées en baies vitrées, toujours pour capter le maximum de lumière, l’ensemble des façades non vitrées est isolé et crépi.

A l’intérieur du bâtiment, et selon l’affectation des
locaux, trois types de revêtement de sol ont été utilisés: de la résine pour les laboratoires qui réclament un sol sans joints, du carrelage pour la cafétéria et de la moquette pour les surfaces restantes.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF