Voir le PDF
Commander

Simplon 18 (28/2650)

Rénovations | Banque - Administration - Commerce | Résidences - Locatifs
Vevey
Simplon 18

HISTORIQUE/SITUATION

Bâtiment classé. A l’angle des rues du Simplon et du Parc, au centre de Vevey, l’immeuble numéro 18, en L, est bien intégré dans son îlot urbain, donnant au Sud sur une voie importante et au Nord sur un parc public. Son affectation est mixte puisqu’il abrite habitations, bureaux et locaux commerciaux. Les façades principales présentent une très belle modénature dont les proportions et dispositions ont amené le Service cantonal des monuments historiques à les classer en note 3.

PROGRAMME

Proposition. L’objet premier du projet était une réfection des façades alors que le programme intérieur n’était pas défini avec la même précision. Une réflexion sur la situation, le contexte et le règlement a incité le bureau d’architecture à proposer l’aménagement des combles. Ce volume unique méritait d’être préservé pour sa luminosité et sa charpente apparente. La proposition a donc été de l’aménager en un espace de bureaux open space.

PROJET

Ouverture et espace. L’aménagement des combles supposait la surélévation de la cage d’escalier et le prolongement de l’ascenseur. Bureaux, espaces de services, sanitaires et cuisinette sont placés en ordre concentrique autour des accès verticaux, les bureaux font face à l’extérieur. Pour améliorer la luminosité, les lucarnes existantes ont été rénovées et complétées par un ajout de fenêtres rampantes placées en prolongation des ouvrants existants. Pour assurer la vue directe sur l’extérieur en position debout, une surélévation du sol en forme d’estrade court tout le long des lucarnes.

La charpente est mise en valeur par un éclairage sobre alors que seul le chevronnage est caché par l’isolation. L’open space offre en visibilité maximale, sans barrière visuelle. Dans cette logique, les salles de conférence sont vitrées.

RÉALISATION

Extérieur. La réfection des façades, qui font l’objet d’un classement, a nécessité des soins particuliers. Des sondages, réalisés par des experts,ont permis de fixer les directives pour ce qui concerne la pierre de taille et le crépissage. Les décorations des balcons ont été refaites en
feuillures d’or. Les fenêtres ont été rénovées ou remplacées à l’identique par des ouvrants en chêne, moulurés comme les anciens. Tous les autres éléments ont été modernisés : verres isolants, ferblanterie du toit, volets à rouleaux, portes des garages.

Intérieur. Dans les combles, murs et plafonds peints en blanc mettent en valeur le bois de la charpente. Pour assurer le confort et l’acoustique de l’open space, le sol est revêtu de moquette, estrade comprise. Le chauffage est assuré par la ventilation de convecteurs encastrés dans le sol, l’eau chaude sanitaire est produite par un boiler indépendant et l’installation électrique a été refaite à neuf.

DÉFIS ET POINTS FORTS

Exigences. Le défi principal a tenu aux exigences posées par le Service cantonal des monuments historiques pour la réfection des façades : rénovation de la pierre naturelle, modénature, fenêtres à l’identique en bois de chêne, feuillures d’or des balcons.

Quant aux points forts, ils concernent en priorité l’aménagement des combles avec le maintien de la très belle charpente existante. L’unité et la sobriété de ce volume en font des bureaux lumineux qui, bien que sous les toits, offrent une vue extérieure par l’ajout de l’estrade qui cercle l’espace. Pour atteindre ce nouvel espace de travail, la cage d’escalier a été rehaussée, l’ascenseur, quant à lui, a subi un double prolongement, vers le haut jusqu’aux combles et vers le bas jusqu’au sous-sol.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF