Voir le PDF
Commander

Casino de Vallorbe (23/2013)

Hôtellerie - Tourisme
Vallorbe
Casino de Vallorbe

SITUATION / PROGRAMME

Conserver le cachet d’un témoin du passé. Depuis sa construction en 1908 par l’architecte lausannois Charles Borgeaud, à l’initiative des sociétés locales, le “Casino” est le poumon de la vie associative de Vallorbe. L’Auberge Communale qu’il abrite est une carte de visite pour la localité. Le bâtiment au bénéfice de la note 2 au recensement architectural est protégé mais non classé. Au cours du temps, il a subi deux grandes interventions de rénovation en 1954 et dans les années 1970, portant essentiellement sur les façades et transformations intérieures.

Toujours utilisé par les sociétés locales, le bâtiment ne répondait plus aux besoins et aux normes actuelles. Après mise au concours en 2008,  dont le 1er prix a été attribué au bureau d’architectes lausannois Jean-Baptiste Ferrari, la Municipalité a décidé de soumettre un préavis de réhabilitation au Conseil communal en avril 2010.

Les travaux ont notamment consisté à redonner au bâtiment son image originelle en rénovant façades et toiture. Une augmentation de la capacité de la salle de spectacles à 400 places, et la dotation d’une régie et d’un plateau conformes aux exigences actuelles, permet d’envisager l’organisation d’évènements d’importance régionale. Une nouvelle salle de réunion est aménagée au dernier étage, alors que la salle des sociétés est entièrement rénovée.

PROJET

Un second souffle pour le Casino. Le concept proposé consiste à retrouver les qualités originelles du bâtiment, aussi bien par l’effacement d’ajouts estimés inadéquats, que par la restitution de techniques de l’époque, notamment les enduits de façades, ou encore par des touches plus contemporaines clairement exprimées comme les marquises sur les entrées.

Les travaux ont apporté une grande clarté aux locaux, en libérant par exemple les fenêtres des volets qui les obstruaient partiellement.
La mise en conformité et l’optimisation des espaces existants s’est faite tout en soignant la mise en valeur du caractère propre au bâtiment, en retrouvant les belles proportions de l’époque. L’intervention se veut simple, utilisant des matériaux standards, sans luxe, privilégiant l’espace et la lumière, “matériaux” essentiels à l’architecture, pour redonner vie au Casino. Les parquets et carrelages d’origine des espaces principaux ont pu être conservés et rénovés.

Côté technique, le bâtiment est doté d’une enceinte thermique intérieure, semblable à une seconde peau. Tout l’équipement CVSE est refait à neuf. Le chauffage, anciennement au mazout, est assuré par un brûleur mixte, bois et gaz, permettant d’utiliser la production de bois des forêts communales.
La consommation d’énergie devrait s’en trouver réduite de 40%. Désamiantage, mise en conformité ECA et amélioration de l’accès aux personnes à mobilité réduite, notamment grâce à la création d’un ascenseur ont également été réalisés.

Projet évolutif, au gré des découvertes inhérentes aux  travaux de transformation et des souhaits du Maître d’ouvrage, la rénovation a réservé quelques bonnes surprises. Ainsi, un remarquable plafond en bois foncé a été découvert dans la grande salle. Recouvert lors d’une précédente intervention, vraisemblablement pour pallier des problèmes acoustiques, il retrouve son lustre, sans nuire pour autant aux qualités d’écoute grâce aux techniques modernes.

La restauration spectaculaire et qualitative de l’édifice est financièrement considérable pour une commune de 3’500 habitants, pour lesquels le projet revêt une grande importance.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF