Voir le PDF
Commander

Chemin des Roses (28/2702)

Résidences - Locatifs
Yverdon-les-Bains
Chemin des Roses

SITUATION/CONCEPT

Donner un nouveau visage à deux bâtiments locatifs des années 1960. Non loin de l’hôpital d’Yverdon-les-Bains, sur
deux parcelles distinctes totalisant 6 639 m2 situées le long de l’autoroute, un ensemble de deux bâtiments locatifs datant
de 1959 et de 1960 accusait le poids des années.

Typiques de l’architecture de l’époque, ils sont d’architecture similaire,mais un des immeubles se distingue de son voisin par son toit en pente, rajouté lors d’une précédente rénovation en 1980. Le Maître de l’ouvrage a décidé de procéder à leur rénovation dans le but d’optimiser leur entretien et d’améliorer leur bilan énergétique.

L’idée de cette rénovation était de maintenir l’identité architecturale de cet ensemble d’habitation tout en le modernisant et en améliorant le confort des locataires. Les travaux ont donc notamment porté sur la remise en état des façades et sur l’amélioration de l’isolation des bâtiments afin de diminuer fortement la consommation d’énergie des bâtiments et les émissions de CO2 qui en découlent. À l’intérieur, les cuisines vétustes des soixante appartements ont été entièrement changées et plusieurs améliorations ont été apportées pour le confort des habitants.

PROJET

Des cuisines entièrement refaites et le système électrique mis aux normes. Des anciens édifices, on a conservé la structure en béton armé, les bandeaux horizontaux des balcons, tandis qu’une isolation périphérique a été posée sur les façades. Une réfection complète, isolation et étanchéité, a été réalisée sur une des toitures plates d’un immeuble. Les marquises en verre sur les entrées des immeubles ont également été refaites à neuf. Côté coloris, le bâtiment se veut neutre avec un gris anthracite sur le niveau semi-enterré qui permet ainsi d’asseoir la construction.

Les étages supérieurs ont été peints en gris clair, ce qui permet d’alléger l’ampleur des cinq étages supérieurs. À l’intérieur, les changements ont été importants. Les cuisines ont été totalement refaites du sol au plafond, y compris l’agencement. Les communs des immeubles ont également subi une cure de jouvence, que ce soit les portes d’entrées, les portes palières, les halls d’entrées, les cages d’escaliers, les boîtes à lettres et la pose de digicodes. Les caves ont été isolées par le plafond, tout comme les conduites dans les sous-sols. Le système électrique a été entièrement remis aux normes actuelles, que ce soit le raccordement des prises dans les cuisines, les luminaires, les sonnettes et les interrupteurs des cages d’escaliers.
Tous ces travaux ont été réalisés avec les locataires présents dans leur logement. Il a donc fallu adapter les travaux au rythme de vie des locataires et tenir le programme établi dès le départ.

À l’extérieur, les accès aux habitations et les bordures ont été complètement repensés. Un éclairage posé sur des bornes en granit a été installé, tout comme une nouvelle zone de containers en rondins de bois.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF