Voir le PDF
Commander

Chemin des Esserts (28/2653)

Résidences - Locatifs | Rénovations
Ecublens
Chemin des Esserts

SITUATION/CONCEPT

Au coeur de toutes les commodités. La ville d’Ecublens est située dans un environnement urbain, proche des grands axes routiers. La commune se situe entre les zones commerciales lausannoises et le centre de la capitale vaudoise. Dans les années huitante, deux immeubles ont été construits au chemin des Esserts, proche de l’axe principal qui traverse la commune.

Ces deux immeubles de seize logements chacun sont séparés par un espace de verdure et possèdent chacun deux cages d’escalier donnant accès à huit logements. Chaque palier dessert deux appartements dont la surface varie entre des trois pièces et demie et des cinq pièces et demie. Un des bâtiments possède un parking souterrain, dont les vingt-trois places sont à disposition des habitants des deux immeubles.

Après vingt ans de bons et loyaux services, ces habitations avaient besoin de quelques travaux de rénovation pour les remettre au goût du jour.

Dans un premier temps, le propriétaire voulait apporter une amélioration thermique à ces deux immeubles et profiter ainsi de ces travaux pour leur donner une nouvelle jeunesse aussi bien extérieurement que dans les espaces communs intérieurs. Un contrôle complet des deux bâtiments a été
réalisé afin de prévoir les travaux indispensables. Deux éléments n’ont cependant pas eu besoin d’être remplacés. Il s’agit de la toiture, encore en parfait état, et la chaudière qui n’a pas reçu de délai d’assainissement lors de ce contrôle.

PROJET

Redonner une nouvelle identité aux bâtiments. Les deux immeubles sont des prototypes typiques des années huitante. Des volumes en béton gris avec des bandeaux aux balcons et bruns aux fenêtres. Les traces du temps ont laissé leurs empruntes sur les façades, ce qui rendait les immeubles tristes et peu accueillants. Pour y remédier, le Maître de l’ouvrage a choisi d’alléger ces volumes en jouant
avec les couleurs.

Les socles de ces derniers ont été repeints en gris anthracite et les niveaux supérieurs en blanc, donnant ainsi une assise aux bâtiments tout en allégeant les étages. Les bandeaux bruns des fenêtres ont été supprimés et comblés, puis repeints en blanc comme le reste de la façade, ce qui adoucit encore l’impact visuel des volumes.

Pour améliorer la thermique du bâtiment, l’enveloppe extérieure a été assainie par la pose d’une isolation périphérique de seize centimètres et toutes les fenêtres ont été remplacées par du triple vitrage. Les stores et toiles de tente ont également été remplacés dans un souci d’uniformité afin de redonner une identité aux bâtiments. Les balcons ont, quant à eux été mis aux normes concernant la hauteur des garde-corps et une résine a été posée au sol.

À l’intérieur, les travaux ont porté sur le rafraîchissement
des cages d’escalier et le remplacement du carrelage par des plaques de grandes dimensions, plus dans l’air du temps. Les portes palières ont également été changées,
l’électricité contrôlée et surtout les ascenseurs ont été remplacés par des modèles répondant aux normes actuelles. Tous ces travaux ont été réalisés en sept mois avec les locataires présents. Afin de minimiser une intrusion
dans l’intimité des locataires, la majeure partie des interventions ont été menées depuis l’extérieur par l’échafaudage mis en place. Seule, l’intervention pour le changement des fenêtre et des stores à rouleaux s’est faite depuis l’intérieur des appartements.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF