Voir le PDF
Commander

Centre Mon Séjour (28/2623)

Etablissements médicaux | Résidences - Locatifs
Vallorbe
Centre Mon Séjour

HISTORIQUE/SITUATION

Une médecine humaine. L’idée à la base du projet, exprimée par le Dr Charles Dvorak, était d’offrir à la population de Vallorbe l’accès à des soins de base pérennes et de qualité, dont les installations radiologiques soient à la disposition des praticiens de la région. S’ajoutait la volonté d’inscrire l’accueil du patient dans un environnement familial qui privilégie l’humain.

Le chemin fut pourtant long entre les premiers contacts en 2011 entre le canton, la commune et la coopérative immobilière Coopelia, la finalisation du programme en 2013, le début du chantier en 2014 et l’accueil des premiers locataires durant l’été 2016. Terminé, le Centre accueille un cabinet communautaire pour trois médecins, dont l’initiateur du projet, un cabinet dentaire, un centre médico-social, un centre d’accueil temporaire, une antenne du centre social régional, douze logements protégés, divers locaux annexes et un parking de vingt-quatre places.

PROJET

Passage-clé. Les difficultés que présentait le projet du point de vue architectural étaient nombreuses. Un plan localisé obsolète, la démolition des anciens bâtiments, l’implantation dans un quartier dont seuls des bâtiments pris dans leur ensemble présentaient un intérêt.

La déclivité du terrain et la pente de la rue de l’Ancienne-Poste complexifiaient l’inscription du bâtiment sur un site qui, de prime abord, ne s’y prêtait pas. S’y ajoutaient les exigences opposées à prendre en compte pour répondre à un programme très varié, alliant logements, cabinets médicaux et centres sociaux ou d’accueil temporaire. La solution est apparue dès l’instant où l’accès au parking
collectif a pu être réglé par l’accord des propriétaires voisins d’un droit de passage au travers de leur parking. Au final, l’ensemble des bâtiments de formes et de volumes différents crée une ambiance très proche des volumes démolis mais avec un traitement des matériaux qui donne au projet une harmonie bienvenue.

RÉALISATION

Déclivité. Les travaux ont commencé par des mesures particulières pour édifier le mur de retenue avec la prise en compte de l’écoulement des eaux. La dalle du parking, soixante centimètres d’épaisseur, est importante pour répartir les charges des étages supérieurs et la gestion des différents volumes du projet.

La structure a été réalisée en béton armé, avec une toiture en charpente habillée de tuiles en terre cuite traditionnelles. Toute la ferblanterie a été traitée en cuivre et l’isolation périphérique est enduite d’un crépi fin. Isolation, panneaux solaires sur le toit et solaire passif par les grands ouvrants assurent un très bon indice énergétique. Les vitrages sont coulissants pour les grandes baies vitrées et oscillants-battants pour les logements dont les sols sont en parquet.
Pour les espaces communs, médecins et centre d’accueil, le carrelage a été préféré, tandis que les locaux du CMS sont munis de moquette.

DÉFIS ET POINTS FORTS

Concept unique. La difficulté principale a été de résoudre le problème que posaient les différences de niveaux du terrain : la solution a été trouvée par le traitement de volumes différenciés, la gestion des niveaux intérieurs et la mise en place de toitures qui s’interpénètrent.

Le point fort a été d’insérer des programmes très différents dans des surfaces et des volumes qui, au départ, ne présentaient pas une adéquation au projet. Ce succès a été souligné par le syndic de Vallorbe, Stéphane Costantini, qui se félicite “d’un concept unique dans le canton qui permet de créer des synergies intéressantes, répond au vieillissement de la population et encourage le maintien à domicile dans la localité”.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF