Voir le PDF
Commander

Flon Pépinières (25/2231)

Ecole - Eglise | Banque - Administration - Commerce
Lausanne
Flon Pépinières

SITUATION / PROGRAMME

Vie de quartier et espaces publics. Situé au coeur de Lausanne, le quartier du Flon constitue une référence pour la ville, tant sur le plan topo-morphologique, qu’en matière d’animation du centre de la cité.

Construit dans le lit de l’ancienne rivière du Flon, sur une plate-forme artificielle érigée au-dessus du cours d’eau canalisé, il se caractérise par son plan orthogonal et par le niveau des toitures, correspondant parfaitement à la profondeur de la vallée. Ces deux niveaux de référence constituent l’un des éléments emblématiques du site.

Depuis une quinzaine d’années, le développement progressif de ce quartier en fait un lieu vivant et animé, où le passé architectural à vocation industrielle côtoie une architecture résolument contemporaine. Le projet “Pépinières” vient ainsi compléter une phase de mutation du quartier, dans le cadre défini par le PPA (plan partiel d’affectation) de la Ville de Lausanne, et amène un nouveau dynamisme autour de l’Esplanade.

Le quartier du Flon devient ainsi le nouveau centre lausannois, animé de jour comme de nuit, attirant un public de tous âges par la diversité de son offre (commerces, restauration, divertissements, formation, logement).

Ce quartier très urbain dispose d’un maillage des espaces publics qui permet au lieu de vivre et de fonctionner selon les différents régimes d’usage: diurne, nocturne ou événementiel. Ce réseau viaire constitue également la permanence de ce quartier au travers de son histoire. 

L’ensemble, constitué par les trois bâtiments des Pépinières, exécuté par Implenia, s’inscrit dans ce contexte et propose de prolonger les principes urbanistiques du quartier, tout en bénéficiant de l’avantage d’un regard a posteriori sur le développement déjà réalisé.

Le projet composé de trois bâtiments (A, B et C) reprenant les différents formats de blocs existants, se greffe ainsi en douceur dans le tissu environnant. Le bâtiment A s’implante en contiguïté de l’école de Jazz (EJMA), en s’adossant à son mur mitoyen il en constitue  l’extension. 

Le bâtiment B reprend le gabarit des petites constructions de l’époque industrielle du Flon. Le bâtiment C, plus important, redéfinit le front sud de l’Esplanade du Flon, il est le bâtiment majeur de l’opération, tant par sa position que par sa taille. 

Les alignements de ces trois volumes s’inscrivent dans le prolongement des fronts existant, tandis que les inflexions des rez-de-chaussée favorisent les échanges entre l’intérieur et l’extérieur, en créant des zones d’entrées protégées.

Les enjeux d’aménagement de l’espace public visent notamment à accroître la liaison avec la rue des Côtes-de-Montbenon, de façon à l’associer pleinement à la vie du quartier en créant une venelle animée et passante et en réalisant également une toiture jardin accessible au public, véritable poumon de verdure en contre-point de l’Esplanade minérale du Flon. 

Le programme souhaité par Mobimo pour ce nouvel ensemble de bâtiments vise à une grande mixité d’affectations, dans l’esprit des lieux. Divertissement tout d’abord, avec le bowling et la discothèque; culture et formation avec la salle de concert et l’école de musique; restauration avec plusieurs bars et restaurants.

ARCHITECTURE

Différences marquées des affectations. Le projet répond à la volonté de faire vivre le lieu en concevant une architecture de qualité qui incite à ce bon fonctionnement. Les constructions répondent aussi à la nécessité de flexibilité, pour une exploitation durable des bâtiments en location. Afin de répondre à la demande du Maître de l’Ouvrage de marquer  les différences d’affectations projetées et ainsi compléter la richesse morphologique du bâti existant sur le site, les trois bâtiments, labélisés Minergie, possèdent trois façades différentes.

Le bâtiment Ecole (A) qui accueille la Haute École de Musique de Lausanne (HEMU), adopte un style de fenêtres tout en longueur, avec un socle en béton au rez-de-chaussée et en crépi aux étages. Le traitement extérieur est sombre et urbain. 

En plus d’une salle de concert de 260 places assises, un balcon de 50 places a été créé. La salle se devait d’être polyvalente, afin de pouvoir y jouer de la musique classique comme de la musique amplifiée.

Le bâtiment B, majoritairement vitré avec un décalage de fenêtres, rappelle les containers industriels empilés. Il accueille une partie de l’administration de l’HEMU et de l’Institut Romand de Pédagogie Musicale (IRPM). Sa structure est principalement métallique, avec capotage pour l’intégration de stores blancs en toile micro-perforée. Son vitrage crée un effet miroir, dans lequel se reflètent les motifs du bâtiment C. 

Le bâtiment loisirs (C) est le plus emblématique, habillé par une fine maille en béton. En référence à l’histoire du site, cet écran ajouré rappelle les nervures d’une feuille et joue le rôle de filtre visuel, par endroit de grandes ouvertures alvéolaires donnant sur la place laisseront pénétrer généreusement la lumière naturelle. 

Ce bâtiment accueille aux étages la discothèque, au rez-de- chaussée des restaurants et au sous-sol un bowling. Le bâtiment est surmonté d’une toiture-terrasse végétalisée, accessible au public par un grand escalier extérieur. 

Les paysagistes ont plantés pins, cerisiers du Japon et graminées pour garnir ce skygarden. L’intervention sur la façade latérale, tout aussi séduisante, avec un jardin vertical embelli d’hortensias, de fougères et de vivaces à feuillage coloré, allie nature urbaine et retour des sens.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF