Voir le PDF
Commander

Cossy II (29/2793)

Résidences - Locatifs
Nyon
Cossy II

SITUATION/CONCEPT

À Nyon, non loin du centre-ville et de la gare, une restructuration complète d’une alvéole urbaine occupée par des villas des années 40-50, s’avérait nécessaire. Dans un premier temps, cette parcelle de 1 609 mètres carrés, proche du centre, était soumise à la pression du développement de la ville. Dans un deuxième temps, elle a été rattachée au PPA -Vallon du Cossy qui englobe d’anciens bâtiments locatifs des années 60, ne présentant que peu d’intérêt architectural, mais qui ont par contre défini avec précision les gabarits de la nouvelle construction.

La volonté du Maître d’ouvrage pour ce projet était de construire un immeuble locatif d’un prix de revient compétitif comprenant vingt-deux appartements de 1,5 pièces, 2,5 pièces et 3,5 pièces, ainsi que de donner un aspect contemporain d’excellente qualité qui ne nécessite que peu d’entretien, le tout relevant du développement durable. Dans ce projet, la volonté des architectes était de se démarquer d’une architecture basée uniquement sur le rendement, usuellement pratiquée dans la réalisation d’immeubles locatifs, sans prétériter le carcan financier à même d’assurer le succès de l’opération.

PROJET

Trois éléments fondamentaux du contexte bâti environnant ont été prépondérants dans les choix opérés par les architectes lors de la conception de ce projet. L’idée était d’une part de se protéger des nuisances sonores, d’individualiser la vie extérieure sur les loggias des logements au moyen d’éléments construits ou végétaux, et enfin d’affirmer le caractère contemporain de l’intervention architecturale. Ceci a été mis en oeuvre notamment par l’application des paramètres thermiques édictés par Minergie et par de grandes baies vitrées continues et disposées sur les quatre faces du bâtiment. Ces dernières permettent à l’espace visuel, depuis l’intérieur des différentes pièces, d’être prolongé jusqu’à l’extrémité des loggias qui entourent la totalité du projet.

Ainsi, dans le but de protéger les utilisateurs des nuisances sonores occasionnées par l’avenue Alfred-Cortot au Sud-Ouest et par le train Nyon – St-Cergue au Nord-Est, quatre écrans phoniques continus et entièrement vitrés ont été réalisés en façades pignons. Ceux-ci constituent les éléments marquants de l’architecture en se prolongeant du sol à la toiture, dont ils complètent le couronnement et définissent le rapport avec le ciel. Ils contribuent également à affiner les proportions du bâtiment en divisant sa profondeur en trois éléments distincts et décalés en plan.

D’autre part, le caractère continu de ces éléments verticaux autorise la négation intéressante des strates horizontales générées par l’empilement des niveaux de logements, ce qui confère à l’ensemble un caractère particulier. En toiture, de vastes prolongements abritent les terrasses du dernier niveau et complètent ainsi le gabarit général, voulu d’une une grande simplicité. En attique, ces terrasses sont agrémentées de quatre arbres de taille conséquente, qui traversent la toiture grâce à des évidements circulaires qui permettront leur croissance et intégreront le bâtiment à la nature environnante.

CONCEPT THERMIQUE

L’ensemble du bâtiment est labellisé Minergie avec la présence de triple vitrage, des panneaux thermiques et photovoltaïques en toiture, une ventilation double flux et des isolations conséquentes. Quant à la production de chaleur, elle fonctionne au gaz naturel.

Les aménagements extérieurs se composent d’une place de jeux et de rencontres, réalisée au Sud-Est, le long du chemin de Cossy. Elle participe ainsi à la vie sociale de la résidence. Un grand nombre de plantations d’essences indigènes constituera, à terme, un écran végétal propice à l’intimité des appartements et à l’intégration d’éléments naturels dans le quartier.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF