Voir le PDF
Commander

Joseph-Berthet 1-7 (27/2523)

Résidences - Locatifs
Confignon
Joseph-Berthet 1-7

SITUATION

Un quartier du 21e siècle. À cheval sur les communes de Confignon, d’Onex et de Bernex, le lieu-dit de Cressy a connu ses dernières années un essor sans précédent grâce à un plan localisé de quartier (PLQ) prévu pour plus de 600 logements. Validé en 1995, fruit d’une longue concertation, le document a permis de voir s’ériger de nombreux immeubles, donnant à cette campagne située entre la route de Chancy et l’immense parc des Évaux un air de véritable quartier suburbain, moderne et convivial.

Comme toutes les parcelles encore préservées situées dans le périmètre, le terrain concerné se doit de suivre les directives claires, et à certains égards contraignantes, du PLQ. Ceci n’empêche pas les maîtres d’ouvrage d’organiser un concours d’architecture pour en développer au mieux les potentialités.

PROGRAMME / PROJET

1+1=1. Lancé en 2009, le concours vise la construction de deux bâtiments à haute performance énergétique. Disposés perpendiculairement à la rue Joseph-Berthet, ces volumes destinés uniquement à l’habitation proposent vingt-sept logements sous trois niveaux habitables. Distribués autour de deux entrées principales pour chacun des immeubles, les appartements se répartissent en trois, quatre, cinq et six pièces ; la part belle étant réservée aux unités d’habitation de taille moyenne (50% de quatre pièces).

Qu’ils soient grands ou petits, les logements offrent des surfaces généreuses et des distributions adaptées à l’orientation (larges ouvertures et balcons au Sud-Ouest, percements réduits et volets coulissants au Nord-Est). 80% des appartements bénéficient de typologies traversantes, les autres profitent d’une double orientation. À l’image du sous-sol incliné abritant trente-deux places de stationnement, l’assise des bâtiments est habilement intégrée à la morphologie pentue du terrain.

Rationnels et bien pensés, les immeubles cherchent à fonctionner en symbiose afin de favoriser l’interaction sociale entre tous les habitants. Volonté des maîtres d’ouvrage et des architectes, ce choix ambitieux se concentre autour de l’espace central formé entre les deux volumes bâtis. Celui-ci devient une sorte de place de village contemporaine où convergent les quatre entrées.

Témoin des allées et venues des résidants, cette cour ouverte voit son intimité renforcée par le jeu chromatique appliqué à l’ensemble : une teinte chaude et marquée pour les façades se regardant frontalement, une couleur neutre pour les murs tournés vers l’extérieur. L’enveloppe bâtie se compose essentiellement d’une structure en béton armé coulé sur place, d’une isolation périphérique extérieure, de dalles de balcons et d’escaliers préfabriqués, de menuiseries équipées de verre isolant performant et de garde-corps ajourés en tôle d’aluminium. Les toitures plates sont quant à elles pourvues de panneaux photovoltaïques. Traités avec un soin particulier, les aménagements extérieurs proposent des espaces verts sans clôtures et sans haies, à peine structurés par la présence d’arbustes et de massifs plantés décoratifs. Les cheminements jouent une géométrie tantôt rigide et tantôt organique, en alternance avec des revêtements de gravier ou d’enrobé traditionnel.

Affichant une identité commune claire, les deux immeubles forment un ensemble harmonieux et cohérent. Ils incarnent une opération réussie qui, de la conception à la réalisation finale, a été menée par des protagonistes manifestement investis et compétents.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF