Voir le PDF
Commander

Esplanade des Rencontres 1-3 (29/2805)

Résidences - Locatifs
Onex
Esplanade des Rencontres 1-3

HISTORIQUE/SITUATION

Voie de circulation majeure pour Genève et longue d’une bonne douzaine de kilomètres, la route de Chancy fend le canton d’Est en Ouest depuis le coeur de la ville jusqu’à la France. Au milieu de cette traversée se trouve la commune d’Onex caractérisée par son impressionnante expansion démographique : 900 âmes au sortir de la Seconde Guerre mondiale, près de 20 000 aujourd’hui.

Après l’expérience de la cité satellite, les projets de développement urbain retrouvent une échelle plus humaine. C’est le cas du Plan localisé de quartier (PLQ) situé entre la grande route précitée et les chemins des Mouilles et Pré-Longet. Adopté en 2008 en dépit de nombreux écueils surgis tout au long de la procédure, cet outil de planification propose quatorze immeubles d’affectation mixte. Au coeur du périmètre, le premier bâtiment qui sort de terre se voit néanmoins uniquement dévolu au logement.

PROGRAMME/PROJET

Cadré par les directives sévères du PLQ, l’immeuble mesure environ 35 mètres de long par 15 mètres de large. Le plan compact se resserre au Sud, afin de casser la linéarité monotone du futur îlot (un autre bâtiment doit en effet s’accrocher dans son prolongement). Sous un gabarit de R+4, repose un rez-de-chaussée avec d’agréables allées traversantes ainsi que des locaux-poussettes et vélos. Le sous-sol se voit réservé quant à lui à la technique, aux caves et au stationnement.

Autour de deux cages d’escaliers et d’ascenseurs situées au coeur du volume, s’égrène un total de 28 appartements exactement superposés sur quatre étages. Du studio au 4 pièces, les différentes unités d’habitation proposent des espaces simples, conçus dans un grand souci de rationalité. Une attention bien maîtrisée qui permet d’offrir aux habitants de ces logements subventionnés un cadre clair, ouvert sur de jolis balcons tournés vers l’Ouest.

L’intérieur des pièces se décline dans une ambiance sobre, avec carrelage et faïence dans les salles d’eau et, pour les autres espaces, parquet collé, paille d’avoine aux murs et plafonds peints.

Le système constructif retenu privilégie des techniques éprouvées avec une structure primaire en béton armé, du béton préfabriqué pour les escaliers et les balcons, une isolation périphérique crépie, des menuiseries extérieures en PVC, un chauffage au gaz et des capteurs solaires en toiture pour un résultat global atteignant le standard HPE (haute performance énergétique). L’expression se veut calme, avec des percements parfaitement calibrés dont les modules répétés tournent sur les trois façades disponibles. Un vocabulaire serein bousculé au rez-de-chaussée par des poteaux disposés de façon irrégulière. Ce plaisant jeu de biais aléatoires apporte à l’ensemble une note singulière dont le caractère se retrouve dans des aménagements extérieurs sobres et soignés, organisés autour de circulations piétonnes fluides, des îlots de verdure et des espaces collectifs conviviaux.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF