Voir le PDF
Commander

Siège romand de la Mobilière (29/2837)

Transformations intérieures | Banque - Administration - Commerce
Nyon
Siège romand de la Mobilière

HISTORIQUE/SITUATION 

Situé à l’Est de Nyon, le bâtiment abritant le siège romand de La Mobilière s’ouvre sur un parc surplombant le Léman. Le projet portait sur le réaménagement des surfaces administratives, la création d’un nouveau restaurant d’entreprise, la mise en conformité des éléments techniques, et la transformation des façades, avec pour objectif, outre l’adoption d’un langage contemporain, l’amélioration énergétique de l’enveloppe. Il s’agissait aussi de conserver le rapport privilégié que le complexe entretient avec son environnement.

PROGRAMME

L’Atelier d’architecture Jacques Bugna a défini trois axes principaux de réflexion : l’optimisation des surfaces existantes par le biais d’une décomposition des étages en zones distinctes – les locaux fermés au centre du bâtiment et les open spaces dans les deux ailes –, le réaménagement des flux d’accès, ainsi que la reconstruction du volume abritant le restaurant et la cuisine professionnelle.              La proposition paysagère consistait par ailleurs à effacer le côté minéral généré par la vision de la dalle de toiture du parking souterrain, côté parc. Le nouveau positionnement central de l’entrée facilite l’orientation et les accès vers les différentes zones du bâtiment. L’escalier principal devient un élément noble et acquiert sa véritable fonction distributrice. Chaque étage est organisé selon le même principe : les places de travail disposées le long des façades sont en contact direct avec l’extérieur et reçoivent la lumière nécessaire. Les deux ailes du bâtiment sont largement décloisonnées, favorisant ainsi une grande polyvalence et une optimisation des open spaces – le collaborateur peut choisir son emplacement de travail en fonction de ses besoins du moment. Les salles de réunions, les salles de partage et les petites cafétérias sont regroupées dans la partie centrale. Une généreuse verrière en toiture et les parois vitrées qui séparent ces lieux des couloirs permettent d’amener la lumière naturelle jusqu’au coeur de l’édifice. Le rez-de-chaussée offre un espace dédié à des expositions, principe que l’on retrouve dans tous les bâtiments de La Mobilière.

L’ancienne « galette » abritant le restaurant d’entreprise s’est muée en pavillon vitré. Grâce aux jeux de transparences, les salles de repas et la cuisine sont en dialogue direct avec les espaces extérieurs et l’existant. Ce volume s’articule autour de deux cercles de même dimension, le premier formé de la salle à manger destinée à accueillir 150 collaborateurs, le second englobant la cuisine et la salle à manger VIP. Entre ces deux espaces a été aménagé un self-service qui s’ouvre sur le jardin. Le pavillon est relié directement à l’entrée principale du bâtiment par un couloir vitré.

RÉALISATION 

Seul le sous-sol et la structure principale du bâtiment ont été conservés. Les escaliers de secours, les sanitaires et les locaux techniques ont été déplacés dans les noyaux centraux dans lesquels se trouvaient déjà les ascenseurs et les monte-charges. Une opération qui a permis de libérer les façades en aluminium éloxé, le bâtiment héritant ainsi de deux fois plus de surfaces vitrées.

USAGE

Les concepteurs ont opté pour des ambiances chaudes mais relativement neutres, de façon à mettre en valeur le mobilier et les oeuvres d’art qui animent les espaces.       Les sols sont revêtus d’une pierre de Bourgogne de couleur beige dans la partie hall et couloirs, et d’une moquette de même couleur dans les open spaces. Le sol du self-service est en pierre naturelle, alors que et celui des salles à
manger est en moquette. Une attention particulière a été apportée aux faux plafonds de ces dernières, un tissage réalisé en bois ajouré leur conférant un charme particulier.

PARTICULARITÉS 

La Mobilière a fait appel à un artiste avec qui les architectes ont travaillé en étroite collaboration sur l’identité polychromique du bâtiment. Chaque étage s’identifie à des couleurs qui ont été déclinées dans leur tonalité sur les éléments en verre intérieurs. Le mobilier reprend les couleurs propres à l’étage sur lequel il se situe. Le garde-corps de l’escalier principal constitué de verres colorés est le trait d’union entre les différents niveaux.

CONCEPT ÉNERGÉTIQUE

Le concept de production de chaleur prévoyait de privilégier des sources renouvelables. La pompe à chaleur est reliée à un champ de sondes géothermiques. Durant la saison froide, elle contribue dans une proportion de 15 à 20 % au chauffage statique des zones et, en été, à hauteur de 5 à 8 % au rafraîchissement par plafonds rayonnants.               Les panneaux solaires thermiques assurent au minimum 30 % des besoins en eau chaude du bâtiment. Les zones bureaux sont ventilées mécaniquement par un système double flux. Les monoblocs sont équipés de ventilateurs, batteries de chaud et de froid, filtres et d’un récupérateur de chaleur à haut rendement.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF