Voir le PDF
Commander

Résidence avec services Plantamour (23/2083)

Résidences - Locatifs
Genève
Résidence avec services Plantamour

HISTORIQUE / PROGRAMME

Rénovation d’un bâtiment historique. Construit en 1857, l’immeuble de la rue Plantamour est le plus ancien du quartier des Pâquis à Genève. Anciennement partie intégrante de l’hôtel Richemond, le bâtiment a été laissé à l’abandon pendant de nombreuses années, en attente d’une autorisation de construire.

De structure saine, les éléments intérieurs avaient subi, au fil du temps, des détériorations importantes et irréversibles. Les façades étaient marquées par les épreuves du temps.
Des dégâts d’eau conséquents avaient abîmé la charpente, les planchers et les plâtres. Cet immeuble avait été construit par un ferblantier, ce qui explique la qualité exceptionnelle des lucarnes, qui ont été entièrement remplacées à l’identique.

S’accompagnant du maintien des deux arcades commerciales au rez-de-chaussée, la transformation en “Résidence avec services” de haut standing, compte 24 suites. Le rez-de-chaussée est occupé par la réception, les salons, les locaux administratifs et, en mezzanine, un “Office Center”.

PROJET

Conservation ou réfection à l’identique. La restauration minutieuse de ce témoin historique du quartier a été conduite en collaboration étroite avec le service des monuments et sites. La façade principale a été entièrement restaurée avec le maintien des menuiseries d’époque avec intégration de double vitrage et rénovation des volets, remplacement des encadrements en pierres selon les exigences de la CMNS et application de crépi à la chaux en 4 mains. Les portes d’entrées et les devantures des arcades ont été traitées avec un soin tout particulier. La structure porteuse en pierre de Meillerie est conservée et les murs ont partiellement fait l’objet d’une délicate reprise en sous-œuvre.

A l’intérieur tous les éléments d’importance ont été, dans la mesure du possible, conservés (menuiseries, lambris, plinthes, moulures, parquets, cheminées). Six suites bénéficient ainsi d’une réhabilitation de l’ancien parquet en chêne sur lambourdes.
Les éléments trop altérés, parquets ou rosaces en staff nécessitant un remplacement, ont été refaits à l’identique. Le traitement acoustique entre suites est réglé par un faux-plafond désolidarisé du plancher. La charpente est entièrement remplacée, ainsi que la couverture-ferblanterie en ardoise et zinc.

Les interventions principales de restauration ont été réalisées dans la partie avant du bâtiment. Les pièces côté cour ont été refaites dans un style plus contemporain en se référant au langage des éléments préservés. La toiture arrière a été modifiée pour permettre de créer des suites dans les combles.

Cette intervention en accord avec les monuments et sites a été réalisée dans un style très contemporain pour mettre en évidence l’intervention des architectes. La réalisation, en seulement 18 mois, a débuté par un désamiantage du bâtiment et un traitement des solivages conservés, attaqués par des champignons et fortement dégradés.
La gestion des problèmes de place, du voisinage et les difficultés d’approvisionnement d’un chantier en centre ville n’ont pas empêché l’entreprise générale de respecter l’engagement contractuel d’un point de vue planning, tout en satisfaisant pleinement aux exigences et besoins de l’exploitant et des services de l’état.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF