Voir le PDF
Commander

Foyer Bethel (25/2264)

Etablissements médicaux
Onex
Foyer Bethel

HISTORIQUE / SITUATION

Un îlot préservé. Axe de circulation important reliant le centre-ville de Genève à l’extrémité occidentale du canton, la route de Chancy sabre Onex d’est en ouest. Au nord de cette voie cantonale se développent les grands ensembles urbains ainsi que les bois bordant le Rhône. Au sud se trouvent une importante zone couverte de villas résidentielles hétéroclites et le vieux village. 

Au centre du patchwork: le Foyer Béthel. Porté par la volonté et le travail de nombreux bénévoles proches du courant chrétien méthodiste, l’établissement médico-social (EMS) d’origine a vu le jour au début des années 1980. Pris dans un terrain allongé, le bâtiment jouit d’une situation calme, tourne le dos au trafic de la route de Chancy et s’ouvre au sud sur un parc public et des terrains de tennis. 

Trente ans plus tard, dans un périmètre fortement densifié, la présence de grands chênes bordant le centre sportif, de même que celle des jardins privatifs entourant les quelques maisons alentour offrent encore au promeneur un sentiment de sérénité.

PROGRAMME

Comme avant, mieux qu’avant. Une étude de faisabilité montre que, dès le départ, le bâtiment a été statiquement conçu pour être plus haut. Une heureuse surprise qui permet d’envisager un rehaussement conséquent, sans engendrer de titanesques travaux d’ingénierie. L’édifice d’origine se voit alors coiffé de deux étages supplémentaires, portant le gabarit à R+4. Les balcons jusque-là peu utilisés sont intégrés en bow-windows au volume chauffé. En prolongement vers l’est, là où se trouvait le parc de l’EMS, est réalisé un important bâtiment neuf de quatre niveaux sur sous-sol.

Le nouveau Foyer Béthel accueille désormais trois fois plus de pensionnaires. Aux 65 chambres simples ou doubles s’ajoutent les bureaux du personnel, des espaces de rencontre, un salon de coiffure et une pharmacie. Agrandi, le réfectoire s’ouvre de plain-pied sur une terrasse; la grande cuisine industrielle est située au rez, adjacente au réfectoire, alors que les services de buanderie se trouvent au sous-sol.

PROJET

Au cœur, l’humain. L’organisation spatiale d’un EMS n’est pas soumise à une réglementation ou des normes particulières. C’est donc librement, en dehors de toute obligation légale, que le projet a été pensé pour (re)valoriser la personne. Le Foyer Béthel offre ainsi des surfaces généreuses et claires, conçues pour le confort de résidents parfois très diminués, sans oublier celui d’employés aux responsabilités variées, veillant à la bonne marche de l’ensemble.

Les espaces du nouveau volume se caractérisent par leur lisibilité. Reconnaissable par une gamme chromatique qui lui est propre, chaque niveau se voit pourvu d’un large couloir dédoublé, permettant une circulation fluide et continue, sans jamais créer ces culs-de-sacs terriblement angoissants pour des malades en perte de repères. Situés au centre de ce dispositif, les espaces de service sont éclairés naturellement en deuxième jour. 

Dans le même sens, la configuration des chambres est envisagée pour éviter aux pensionnaires de se sentir désorientés: la surface disponible les invite à apporter leur propre mobilier (il n’y a pas d’armoire encastrée) et les fenêtres des salles de bains favorisent les repères temporels (jour/nuit), que les malades d’Alzheimer ont tendance à perdre dans des espaces uniquement éclairés par la lumière artificielle. 

Derrière cet accent porté à l’habitat plutôt qu’à l’hospitalier apparaît un équipement de pointe, tel ce rail motorisé au plafond destiné autant à sécuriser des pensionnaires qu’à simplifier les tâches du personnel soignant. Le soin porté aux aménagements extérieurs incite enfin les résidents à conserver des liens forts avec la nature et les saisons. 

Le potager, les bacs à herbes aromatiques et même une fontaine formée de longs bassins en cascades: tout est à la portée physique des résidents, même lorsqu’ils sont en fauteuil roulant.

Une réalisation entièrement vouée au service de femmes et d’hommes dans leur dernier trajet de vie. Une conception simple sans être simpliste, soignée et pleine de bon sens.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF