Voir le PDF
Commander

IEPA - La Forêt (28/2669)

Résidences - Locatifs | Etablissements médicaux
Genève
IEPA - La Forêt

HISTORIQUE/SITUATION

Combler enfin le mitage. Initiée dans les années 1960, la densification du quartier de la Servette se voit bloquée par la présence de maisons individuelles protégées par un régime foncier empêchant tout développement. Devenue intolérable, la situation évolue dans la dernière décennie du 20e siècle avec l’adoption de Plans localisés de quartier (PLQ). Un appel d’air bienvenu qui, dans ce sous-périmètre
cerné par la route de Meyrin, la rue des Fontaines-Saintes et l’avenue de la Forêt, autorise la présence de plusieurs immeubles dans la logique de croissance amorcée il y a deux générations. Instrument de planification efficace, le PLQ fixe les gabarits, définit l’implantation, précise les affectations et arrête un concept énergétique pour les futures constructions.

Ouverte sur la ville et ses diverses commodités (accès, commerces, équipements, la parcelle concernée devra impérativement accueillir un immeuble réservé à l’encadrement de personnes âgées (IEPA).

PROGRAMME

Tirer le meilleur parti. Ce solide cadre légal permet de conduire l’affaire avec sérénité. Après les études d’usage et l’organisation d’un concours, deux bureaux d’architectes sont retenus par le Maître de l’ouvrage pour assurer la réalisation de cet immeuble.

Édifié avec sept étages –le PLQ initial avec un gabarit de R+6 est modifié en cours de chantier–, le bâtiment abrite un total de nonante et un appartements de trois pièces, destinés exclusivement aux séniors. S’ajoute encore un logement pour le concierge ainsi qu’une série de locaux appelés à optimaliser une structure à la fois complexe (fonctions organisationnelles et délicate (enjeux humains). Le rez-de-chaussée accueille les bureaux de l’Institution genevoise de maintien à domicile(IMAD), une cuisine-relais capable de tenir une petite restauration, une cafétéria, une bibliothèque, des locaux de soins courants (coiffeur, pédicure) et deux grandes salles polyvalentes. Un niveau de sous-sol abrite essentiellement des espaces techniques, ainsi qu’un parking.

PROJET

Assurer clarté et efficience. Évitant un traitement sinistre et anonyme, le couloir central qui traverse le bâtiment fonctionne comme une véritable rue intérieure, ponctuellement dilatée et éclairée par des jours naturels. Avant de former un coude dans la cassure du plan, une de ces surfaces s’ouvre sur le seul balcon de l’étage, créant ainsi un agréable espace collectif, convivial et chaleureux. Distribués par trois cages distinctes (un ascenseur et deux monte-lits), les appartements sont accessibles de part et d’autre de ce corridor. Mono-orientés (hormis certains situés aux angles), ils s’ouvrent tantôt vers le Sud où ils profitent de l’ensoleillement et de l’animation de la route de Meyrin, tantôt vers le Nord où ils bénéficient du calme et de la jolie arborisation du quartier de la Forêt.

Une simplicité maîtrisée caractérise l’organisation intérieure des logements. Fonctionnant sur une trame en miroir, chaque unité voit ses pièces d’eau calées de part et d’autre de la porte d’entrée, avec une salle de bains (WC, lavabo et douche à l’italienne), une cuisine équipée ouverte sur un lumineux séjour, lui-même attenant à une chambre spacieuse pourvue d’une armoire. De bon aloi, les
finitions sobres des appartements alternent parquets mosaïques et parois en vinyle blanc (pièces à vivre), sols en carrelage et murs de faïences (sanitaires et cuisines), le tout sous des plafonds entièrement gypsés. Les menuiseries extérieures sont en PVC ; celles du rez-de-chaussée en métal thermolaqué. Sous une structure en béton armé et une isolation périphérique de vingt centimètres, l’immeuble affiche une expression simple, rythmée par le jeu régulier des ouvertures en façades mais judicieusement pimentée de touches polychromes. Un choix tout en retenue qui s’adapte sans conflit dans un environnement bâti disparate. Labellisé Minergie®, avec une agréable terrasse arrangée sur l’arrière et l’aménagement d’éco-points pour l’ensemble des futurs bâtiments du PLQ, l’immeuble s’inscrit avec intelligibilité dans un secteur encore en devenir, promis à se métamorphoser dans les toutes prochaines années.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF