Voir le PDF
Commander

Rive-Centre (29/2812)

Banque - Administration - Commerce
Genève
Rive-Centre

HISTORIQUE / SITUATION

Construits par l’architecte Fritz Jenny dans les années 1960, les cinq immeubles concernés font partie d’un îlot bordé par les rues du Rhône et Pierre-Fatio, le boulevard Helvétique et le rond-point de Rive. D’une promenade dans le quartier, entre les immeubles bourgeois du XIXe siècle et diverses constructions modernes relativement banales, on retiendra les boutiques de luxe, les épiceries fines et les mêmes grandes enseignes qui occupent tous les hypercentres urbains depuis une trentaine d’années. Toutes les commodités sont là, dans le coeur palpitant de la ville et à deux pas du lac.

Les immeubles de Jenny ont parfaitement répondu aux besoins de leurs occupants. Avec le temps, l’état de leur enveloppe externe et celui de leur organisme interne pose néanmoins de sérieuses questions. Une réponse pragmatique se voit formulée en avril 2013, avec la dépose d’autorisation officielle pour la rénovation des façades de Rive-Centre et l’amélioration de la sécurité incendie des cages d’escaliers et marquises.

PROGRAMME

Concrètement, ce sont près de 18 000 mètres carrés de bureaux répartis dans un gabarit de R + 7 + attique (et un sous-sol) qu’il faut rénover. Une amélioration des performances thermiques et une complète mise aux normes qui induisent le changement intégral du système de chauffage et de ventilation, la révision de certains espaces de circulation et l’ajout de capteurs solaires en toiture ainsi que l’amélioration de la sécurité incendie des cages d’escaliers. S’ajoutent encore une volonté manifeste d’embellir les façades de l’îlot, ainsi que d’améliorer le traitement de la toiture plate située dans la cour intérieure. Un chantier ambitieux à inscrire dans le cadre complexe d’immeubles dénués de surfaces de stockage et occupés pendant toute la durée des travaux.

PROJET

Cadré entre la marquise qui couvre les arcades commerciales et l’attique habillé d’aluminium, le point fort de cette réalisation reste sans conteste la création d’une double peau sur les façades tournées sur la rue. Constituée de modules carrés de trois mètres de côté, cette nouvelle
enveloppe vitrée requalifie le caractère des bâtiments.       La pose imperceptiblement biaise des éléments offre un rythme subtil, alliant l’affirmation d’une rigueur répétitive avec la présence d’un dynamisme discret. Derrière la transparence, on observe le dessin du projet originel de Jenny dont le cadre de rénovation à triple vitrage garantissent le confort thermique et acoustique de l’ensemble.

Avec un monobloc par module capable de réguler la température par pièce, le système de chauffage/ventilation décentralisé inédit permet de réduire d’un tiers les débits d’air et de diviser par trois la puissance de la production de chaleur et de froid. Complétés par des panneaux solaires
hybrides en toiture (préchauffer l’eau, produire de l’électricité et la réinjecter dans la centrale technique pour l’utilisation des pompes, chaudière,etc.), ces choix judicieux apporteront sous peu la labellisation Minergie® aux bâtiments. Une attention soutenue pour les questions environnementales, comme le prouve également la végétalisation du toit plat de la cour, composé de mousses différentes qui sans nécessiter de tonte ou d’arrosage poussent, croissent et évoluent sans engrais ni pesticides.

Remarquable par la qualité de sa mise en oeuvre et l’intelligence de ses options, cette rénovation conséquente profite directement aux usagers des immeubles. Tout à la fois modernisation technique et réappropriation esthétique, elle valorise en outre l’ensemble du secteur par son empreinte élégante et contemporaine.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF