Voir le PDF
Commander

"Rue Caroline 49-51" (25/2255)

Rénovations | Résidences - Locatifs
Carouge
"Rue Caroline 49-51"

HISTORIQUE / PROGRAMME

Rehaussement légal jusqu’à deux étages. En bordure du vieux Carouge, à deux pas de la Place d’Armes, l’intervention a été étudiée avant même que la  “Loi sur les Surélévations” ne soit votée en février 2008. Le propriétaire de cet immeuble de logement, souhaitait, en première analyse, une surélévation partielle d’un niveau. Au final, le projet a évolué vers une intervention plus cohérente, ajoutant deux étages sur l’ensemble de l’immeuble existant. La typologie des douze logements créés est variée, de 30 à 112 m2. Desservis par deux cages d’escalier et ascenseur, chaque niveau abrite deux studios orientés sur cour, deux 3 pièces côté rue et deux 4 pièces traversant. Le bâtiment, datant de la fin des années 50, présente une façade plutôt intéressante, avec des parapets de balcons formant une alternance de lignes continues et “en traitillé”. Les façades ont ainsi été conservées et les architectes se sont attachés à renforcer l’expression du bâtiment existant en remplaçant les vitrages d’origine, repeignant les parapets en blanc et les murs en trois tons de rouge. 

Les nouveaux logements sont destinés à la location, comme l’ensemble de l’immeuble. La réalisation se veut de bon standing, mais sans luxe, mis à part les vues offertes sur la ville. 

Le principal défi pour la construction de cette surélévation fut d’intervenir sur un bâtiment existant en milieu urbain dense, tout en maintenant les locataires des étages inférieurs dans leurs logements pendant toute la durée des travaux. Une organisation rigoureuse, la communication et la collaboration entre tous les intervenants ont permis d’assurer la sécurité des habitants comme des passants.

PROJET

Une “boîte” sur le toit. Le projet contemporain se distingue clairement de la construction existante, marquant l’intervention dans son époque. Voulu comme un volume épuré et élégant posé sur le toit de l’existant, le projet complète l’immeuble, affirme la proportion en s’intégrant en couronnement du bâtiment. Sa teinte claire et les matériaux choisis, tel que l’aluminium, jouent avec légèreté des variations du ciel. 

A l’exception des murs mitoyens réalisés en béton, l’intégralité de la surélévation a été réalisée en construction métallique, la façade en aluminium et verre venant compléter la construction. La réalisation est ainsi la plus “légère” possible, afin de ne pas péjorer la statique du bâtiment existant (notamment du point de vue sismique) dont les fondations ont été renforcées par des pieux et des semelles sous les murs porteurs principaux. 

Au niveau thermique, un système de récupération de chaleur est installé sur la ventilation et les conduites sanitaires existantes pour permettre de chauffer la surélévation. Associé aux panneaux solaires, pour l’eau chaude sanitaire, installés en toiture, il contribue à réduire les charges pour l’ensemble de l’immeuble. 

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF