Voir le PDF
Commander

Campus Haute Horlogerie (28/2716)

Banque - Administration - Commerce
Meyrin
Campus Haute Horlogerie

SITUATION/HISTORIQUE

Temple de l’horlogerie. Sous l’impulsion du groupe Richemont, le Campus genevois de haute horlogerie a été inauguré,au printemps 2016, à Meyrin dans un vaste espace entre les rues André-De-Garrini et Bergère. Il se veut un instrument de synergie entre les marques du groupe et un haut lieu pour l’enseignement et la perpétuation de la maîtrise du métier d’horloger. Le Campus réunit plusieurs marques et des départements affiliés du groupe Richemont, Ecole des métiers et artisans de la haute horlogerie. La volonté était de mettre en place des services mutualisés – tels que business center, restaurants, auditorium, bibliothèque, boutiques et salons VIP . Des terrains étaient disponibles sur une parcelle libre en face de la manufacture Roger Dubuis, marque du groupe Richemont. Un droit de superficie acquis en 2010,suivi d’une étude de faisabilité, aboutit au lancement du projet en août 2011, sur un terrain en légère déclivité, exploité jusque-là en surface agricole. Une parcelle voisine, avec une vieille ferme et de grands arbres, maintient une bouffée d’oxygène dans un quartier en pleine transformation.

PROGRAMME

Une petite ville. C’est sur la base des exemples du passé, les forums antiques, qui évoquent l’interpénétration des activités, ou les couvents, gardiens de connaissances, que les concepteurs du projet ont imaginé le Campus comme une petite ville. Il en résulte des cours, des portiques, des lieux de rencontres qui favorisent les échanges.

La partie constructive à proprement dit se compose de trois éléments : le socle, bâtiment à part entière qui non seulement réunit et fédère le site, mais offre aussi une horizontalité qui permet de recevoir les bâtiments. Ce socle est en liaison directe avec la rue De-Garrini.

Le patio est l’élément central du Campus, il organise, distribue et lie le projet à la Manufacture Roger Dubuis. Il est l’élément d’accueil,le pivot. Sa fonction est aussi d’amener de la lumière dans le socle pour y donner des espaces de qualité. Les bâtiments, comme des boîtes posées sur le socle, s’organisent de manière à créer des liens entre eux et laissent apparaître des places et des rues, comme dans une petite ville. C’est d’ailleurs au niveau du socle que sont localisées les entrées des bâtiments.

RÉALISATION

Longues portées. La majorité des structures sont en béton armé avec des systèmes de sommiers précontraints, poteaux et dalles. Les espaces industriels disposent de longues portées. Plus de la moitié du béton éligible provient du recyclage. Le bâtiment A est constitué d’une façade double : structure poteaux-traverses en chêne/aluminium pour la face thermique et double-peau en verre-aluminium avec une structure suspendue depuis la toiture.

Des ventelles en partie haute permettent de contrôler la température dans la double-peau. Elle offre ainsi un confort thermique supplémentaire ainsi qu’un confort phonique important. Le bâtiment B est constitué d’une structure bois pour les panneaux pleins, préfabriqués en usine. Les vitrages sont traditionnels : cadres bois-aluminium. Le bâtiment C a une façade en aluminium avec un système de poteaux-traverses. La façade du socle est réalisée en poteaux-traverses bois-aluminium.

ENVRIONNEMENT

Economie d’énergie. Le Campus cumule toutes les mesures les plus actuelles en matière d’économie d’énergie et de protection de l’environnement. Une volonté couronnée par le label Minergie-ECO, l’un des plus sévères.

Pour l’atteindre, quarante-deux sondes thermiques ont été enfouies en profondeur, qui garantissent un complexe qui ne rejette pas de gaz carbonique produit sa propre électricité nécessaire à la distribution de chaud et de froid, au moyen de 2 700 mètres carrés de panneaux photovoltaïques, un courant qu’il économise en ne recourant qu’à des ampoules LED, qui prévoit un raccord avec une conduite de chaleur à distance et dispose de sa propre station d’épuration. L’eau de pluie est récupérée pour l’arrosage des plantes choisies en lien avec le label Nature et Economie qui privilégie les essences locales

LES DÉFIS

Normes écologiques pour un site industriel. Les défis ont été importants et nombreux. Parmi les plus difficiles, les exigences qu’implique la volonté de remplir les conditions du label Minergie-ECO pour un site industriel. Car les normes ne s’appliquent pas uniquement au moment de la conception du projet mais aussi dans la mise en oeuvre, la provenance des matériaux et la préparation d’une destruction inéluctable, respectueuse de l’environnement.

Le chantier, lui-même, a nécessité une coordination de tous les instants entre les différents corps de métier, dans un processus d’avancement décalé.

En effet, certains bâtiments se réalisaient plus rapidement que d’autres. Problème compliqué par l’emprise réduite du chantier, une partie de la parcelle était monopolisée par un parking.

Enfin, malgré une réalisation dans un timing réduit, le concept architectural permet d’offrir un esprit « Campus » tout en préservant l’identité de chacun : chaque marque du groupe est indépendante et le groupe s’efface au profit de la Maison.

Au final, le Campus est, avant tout, un outil de travail qualitatif. Sans ostentation, l’architecture se fait discrète pour mettre en avant la lumière et la végétation et offrir ainsi aux utilisateurs une ambiance conviviale dans laquelle tous pourront s’identifier et se reconnaître.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF