Voir le PDF
Commander

Les Chavannes (28/2697)

Résidences - Locatifs
Cossonay
Les Chavannes

HISTORIQUE/SITUATION

Une ville en plein boum. Cossonay, commune à taille humaine à proximité immédiate de Lausanne, desservie par le train – au pied de son funiculaire rénové –, par l’autoroute – à proximité immédiate – et diverses lignes de bus, est en plein développement. Un premier projet, Les Chavannes, a vu le jour au Sud-Ouest de la ville, sur la route d’Aubonne, déjà à la campagne et pourtant à quelques pas des commerces et des écoles. Il comprend deux immeubles de vingt-six logements, l’un en propriété par étage, l’autre en location. Cette première étape s’inscrit dans un projet de plus grande ampleur, qui accueillera sur une parcelle voisine de 16 000 mètres carrés, quelque 300 nouveaux habitants dans sept immeubles de cinq niveaux. Elle offrira cent soixante appartements en location ou en propriété par étage.

PROGRAMME

Économique. L’idée de base du programme Les Chavannes consistait à offrir des logements de taille moyenne, tant en surface qu’en nombre de pièces, afin de proposer des logements accessibles à tous. Avec, pourtant, la volonté de présenter une architecture contemporaine, des matériaux de qualité et une touche d’originalité.

PROJET

Typologie simple mais avenante. Les deux bâtiments proposent chacun vingt-six logements composés de studios, de deux-pièces et demie, de trois-pièces et demie. Seuls deux quatre-pièces et demie par bâtiment – l’un au rez-de-chaussée et l’autre en attique – ne dépassent pas les 100 mètres carrés.

D’une typologie simple, les logements s’ouvrent tous sur des balcons – ou terrasses pour le dernier niveau – qui ceinturent l’immeuble et sont dallés de céramique. Des volets coulissants permettent d’habiller et rythmer la façade.

RÉALISATION

Chauffage à bois. Les deux bâtiments sont érigés sur un sous-sol commun qui regroupe garages, caves et locaux de service. Extérieurement, ils se distinguent par leurs garde-corps en verre et une «casquette» qui couronne l’attique. Le soubassement et l’attique sont crépis d’une teinte plus foncée.

Dotés d’une isolation périphérique, de triples vitrages et de panneaux solaires photovoltaïques, les immeubles sont chauffés, dans un premier temps, par une centrale à gaz installée dans les sous-sols. Lorsque le projet voisin sera opérationnel, la fourniture en chauffage sera assurée par une centrale à distance recourant au bois. La centrale à gaz sera réduite au rôle d’appoint ou de secours pendant les périodes de révision de la centrale à bois.

POINTS FORTS

Succès. Les deux immeubles sont entièrement occupés et le pari de la maîtrise des coûts s’est révélé payant puisque les vingt-six logements en propriété par étage ont été vendus en un mois et demi.

Le parking souterrain commun de quarante-neuf places a été réalisé entre les deux bâtiments afin de libérer la surface extérieure au maximum pour offrir plus de surface verte et arborée à ses habitants.

Télécharger la version PDF
Télécharger la version PDF